Close

À la Une de la presse cette semaine à Kinshasa

Publié le :

La presse n’a pas encore fini de parler de l’ambassadeur du Rwanda en RDC qui est accusé d’avoir nié les exactions que les troupes de l’armée rwandaise avaient fait subir aux citoyens du Congo pendant l’occupation. Ainsi le quotidien La République titre : Vincent Karega toujours persona non grata ! Ce journal rappelle que depuis le 4 septembre, les mouvements citoyens ne se fatiguent pas de réclamer le départ de ce diplomate indélicat. Ces mouvements ont organisé un siège devant la résidence de l’intéressé tout comme ils se sont rendus au ministère des Affaires étrangères pour exiger l’expulsion de cet ambassadeur. Selon La République, même si les éléments de la police ont fait usage des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestations, Lucha, Filimbi, Les Congolais Debouts et Le Mouvement des Indignés ont réussi à déposer leur mémo entre les mains d’un collaborateur de Madame Marie Ntumba Nzeza, la ministère des Affaires étrangères.

Le quotidien Le Potentiel, lui, titre sur le rapport Mapping. « Congolais : Grosse gueule pour l’argent et le pouvoir ! », s’extasie le confrère. « Quel drôle de peuple ! Le Congolais est-il inconscient, amnésique ou négligent ? » s’interroge Le Potentiel avant d’expliquer : « Alors que le Rapport Mapping de plus de 550 pages, produit d’ octobre 2008 à mai 2009, décrit avec précision et minutie les atrocités commises en RDC entre mars 1993 et juin 2003, les Congolais eux-mêmes sont ailleurs. Entre-temps, au pays, c’est l’impunité qui perdure depuis 27 ans maintenant… » Et Le Potentiel de poursuivre : « Que l’on tue des paisibles citoyens, qu’on viole des femmes et des jeunes filles ou qu’on pille les richesses, le cœur du Congolais ne bat que pour l’argent et le pouvoir », conclut le quotidien.

Africa News, un tri-hebdomadaire, s’intéresse aux angoisses de la Fédération des entreprises du Congo qui, selon le journal, crie « haro » sur les comportements nuisibles à l’économie nationale. Ce journal titre : « Quand les patrons tancent Bussa. » À la rentrée de la FEC jeudi, rapporte le tri-hebdomadaire, les patrons, par la bouche de leur président, ont dressé un diagnostic sévère de l’économie de la République démocratique du Congo, et tiré la sonnette. Les patrons, poursuit le journal, ont surtout crié « haro » sur le comportement du gouvernement et de certaines administrations nuisibles à l’industrie nationale. Ils ont surtout pointé leur canons sur la récente mesure du ministre d’État en charge du Commerce extérieur, Jean-Lucien Busa, qui, aux dires d’Albert Yuma, cité dans Africa News, a octroyé une dérogation pour l’importation de 100 000 tonnes de ciment gris en provenance du Congo-Brazzaville. Une mesure qui, on peut encore lire, accroît la pauvreté et le chômage dans le pays tout comme elle déstabilise la cimenterie locale qui a pourtant une capacité annuelle de 3,2 millions de tonnes.

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top