Close

Afrique du Sud : nouveau camouflet pour Jacob Zuma

Nouveau rebondissement dans le procès de Jacob Zuma. Alors qu’il avait été soupçonné d’avoir touché des pots-de-vin de l’entreprise française Thalès dans les années 1990, l’ex-chef de l’Etat avait vu plusieurs fois son procès reporté. Dans une tentative de mettre fin à son procès pour corruption, Jacob Zuma a estimé qu’il doit être jugé par une cour inférieure. C’était en effet, la Haute Cour de Pietermaritzburg qui devrait le juger. Ce vendredi la Cour Suprême d’Appel (CSA) de l’Afrique du Sud a répondu à sa demande.

L’appel de Zuma n’avait aucune chance

La CSA rejette l’appel fait par Jacob Zuma contre la décision d’octobre 2019. C’est un greffier de la Cour Suprême d’Appel qui a prononcé la décision ce vendredi. L’appel de Zuma contre une décision d’octobre de la Haute Cour de Pietermaritzburg n’avait aucune chance d’aboutir selon les médias locaux comme Eye Witness News. L’ancien chef de l’Etat en fonction de 2009 à 2018 avait réclamé le sursis des poursuites pour fraudes et présumés blanchiment d’argent à son encontre.

Notons qu’après la première fois où il a été inculpé en 2005 dans cette affaire, les charges contre lui avaient été abandonnées avant d’être réinstaurées à maintes reprises. Ce n’est pas la première fois que l’ancien chef d’Etat sud-africain avait tenté de mettre fin à ses poursuites. La dernière fois qu’il a essayé de le faire, Jacob Zuma a avancé l’argument selon lequel, il serait victime de la chasse aux sorcières.

La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top