Close

Barrage de Busanga en RDC: les communautés réclament une meilleure indemnisation

Publié le : Modifié le :

Les habitants de quatre villages de la province du Lualaba ont une semaine supplémentaire pour quitter les lieux. Le terrain est destiné au prolongement des travaux de construction du barrage de Busanga. Cette centrale hydroélectrique, gérée par à la société sino-congolaise hydroélectrique (Sicohydro), est censée booster la production du cobalt dans la région. Les communautés locales réclament de meilleures indemnisations.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi

En dépit de la réunion tenue, ce mercredi, entre le ministre provincial de l’Intérieur, les délégués de la société Sicohydro et la société civile, le litige n’est toujours pas vidé. Sicohydro a reconnu devoir encore à une dizaine d’habitants des frais d’indemnisation.

Des personnes dont compte s’occuper Adelard Kayembe, coordonnateur provincial de l’ONG Ligue nationale paysanne des droits de l’homme, qui a également participé à la réunion : « On nous a aussi donné cette chance d’aller sensibiliser encore la population, pour récupérer le reste des personnes qui n’ont pas encore touché leur argent. On va passer à l’application de cette mesure. »

Rouvrir les discussions

Autre cas qui pose problème, celui des personnes qui ont construit après le travail de recensement opéré en 2019. « Cela n’étant pas budgétisé, la commission n’a pas su payer ces gens-là », nous explique Charles Kasongo, le président de la commission d’indemnisation mise en place par le gouvernement provincial.

L’autre point soulevé par les communautés locales est le litige provoqué par le débordement des installations électriques. « Une petite partie de la ligne haute tension devrait traverser l’eau. Il fallait déplacer cette ligne-là. La ligne est tombée dans des champs des habitants », ajoute Charles Kasongo.

Le ministre provincial de l’Intérieur a promis de suivre de près cette situation, mais pour d’autres acteurs de la société civile, il faut absolument rouvrir les discussions avec les communautés locales.

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top