Close

Bénin : le camp Talon attaque le PRD à Porto-Novo

C’est ce vendredi 15 mai que prend fin la campagne électorale au Bénin. Le dimanche prochain se tiendra donc les premières élections communales de l’ère post-réformes. Les partis en compétition sont déjà connus. Il s’agit notamment de l’Union Progressiste, du Bloc Républicain et du Parti du Renouveau Démocratique. Une formation politique dont le fief historique est Porto-Novo la ville capitale. La preuve, tous les conseillers communaux ont été élus sous la bannière arc-en-ciel sauf un : Charlemagne Yankoty.

“Quand on vous dit qu’un maire a détourné des centaines de millions…”

L’homme s’est récemment confié au journal l’Evènement précis. Dans la peau du parfait opposant, le coordonnateur du Projet d’Appui au Renforcement des Capacités du Parlement et des Organes de gestion des élections (Parcpoge)  a dénoncé une mandature à problèmes. « Si nous prenons la municipalité de Porto-Novo, ça saute à l’œil que notre mandature ait été caractérisée par des problèmes. Porto-Novo fait partie des communes où les maires ont été traînés devant des juridictions. C’est un peu triste pour l’image de la ville.(…) Si nous voyons un peu tout ce que nous avons vécu avec notre mandature, c’est un peu difficile d’avoir un maire qui pendant une année , a été interdit de voyages » fait-il savoir. A l’en croire, une telle restriction impacte le développement de la ville. Ce qui est regrettable parce que le maire s’est laissé tremper dans des scandales financiers.

Plus loin dans l’entretien accordé au journal, Charlemagne Yankoty dénoncera le système en place à la municipalité de Porto-Novo depuis 17 ans. Pour le coordonnateur du Parcpoge, ce système ne permet pas à la ville capitale de se développer. Il en veut pour preuve la façon dont le PRD a protégé le maire Emmanuel Zossou qui était pourtant empêtré dans un scandale financier. « Quand on vous dit qu’un maire a détourné des centaines de millions et qu’il a fallu déposer des cautions financières pour recouvrer sa liberté, on se demande si ce dernier ne serait pas déjà démis par les responsables de son parti. Ceci parce qu’il a bafoué l’image du parti de par l’acte qu’il a posé » a déclaré le conseiller communal.

« En cinq ans, nous n’avons rien réalisé sur les ressources propres »

 Il affirme donc que le système n’a rien produit de bon. Les cinq ans que nous sommes en train de passer à la tête de cette mandature, le premier exercice est que notre compte administratif a été déficitaire. Nous n’avons rien produit. Le deuxième exercice, de 2017 jusqu’à la date d’aujourd’hui, du fait que le premier compte administratif a reçu un refus d’approbation, le Préfet qui est PRD a décidé lui-même par arrêté de siéger désormais pour tout ce qui concerne les délibérations de Porto-Novo. (…) A partir de 2017 qu’il a commencé par siéger, le compte administratif n’a été ni approuvé ni certifié jusqu’à nos jours.

Cela dénote de cette complicité qui règne entre la tutelle et la municipalité. Ils ont pris Porto-Novo en otage, dénonce-t-il. « En cinq ans, nous n’avons rien réalisé sur les ressources propres » a poursuivi M Yankoty. En somme, la gestion du maire Emmanuel Zossou est à peindre en noir selon ce conseiller communal qui semble-t-il est dans son rôle d’opposant.

Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top