Close

Bissau : la Cour Suprême invalide les résultats et demande de nouvelles vérifications à la CNE

À Bissau, la Cour suprême a demandé vendredi à la Commission électorale de se plier à sa décision de janvier dernier. Les juges redemandent donc à la commission de procéder à la vérification du procès-verbal global du second tour de la présidentielle du 29 décembre.

La Cour dit Non à l’ingérence de la CEDEAO

Dans un souci d’apaisement, la CEDEAO était intervenue. Mais la médiation de l’organisation sous régionale  a été très mal vue du côté de Bissau. Lors du dernier sommet de l’Union Africaine à Addis, les chefs d’État et de gouvernement ouest-africains avaient invité la Cour suprême à évacuer le contentieux électoral avant la 15 Février. Ce vendredi, dans son jugement, la Cour a nommé explicitement la Cédéao et s’insurge contre « toute tentative de médiation, surtout politique ». 

Embalo en embuscade ! 

Deux mois après la présidentielle, le vainqueur n’est toujours pas connu. Si la commission électorale est restée sur sa position en donnant Umaro Sissoko Embalo vainqueur à trois reprises, la Cour note des irrégularités flagrantes « volontairement » ignorées par la CNE. Dans une déclaration informelle surréaliste, Umaro Sissoko Embalo s’était dit prêt à faire la guerre pour revendiquer sa victoire et avait annoncé son investiture pour le 27 Février. Plusieurs Chefs d’état qui s’étaient ouvertement affichés aux côtés de Umaro Sissoko Emabalo, ont désormais rétropédalé et commencent à douter de la capacité de celui-ci à endosser le costume présidentiel contrairement à Domingos Simoes Peirera, qui est resté depuis le début de la crise au respect de la loi fondamentale de la Guinée Bissau. Le dénouement de la crise politique en Guinée Bissau est encore visiblement très loin.

BBC AFRICA

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top