Close

Burkina Faso: «Agir ensemble» investit Kadré Desiré Ouedraogo candidat à la présidentielle

Publié le :

                Kadré Désiré Ouedraogo, l’ex-Premier ministre de Blaise Compaoré et ex-président de la commission de la Cédéao [Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest], a été investi ce dimanche 6 septembre à Bobo-Dioulasso comme candidat à l’élection présidentielle du 22 novembre prochain. C’est le mouvement « Agir ensemble » et ses partis alliés qui l’ont choisi pour défendre leurs couleurs.
            </p><div readability="59.093994778068">

                                    <p><em>Avec notre envoyé spécial à Bobo-Dioulasso, </em><strong>Yaya Boudani</strong>

Ce 6 septembre, Kadré Desiré Ouedraogo a été accueilli en fanfare et investi comme candidat pour la présidentielle de novembre prochain. On a assisté à la remise de l’attestation d’investiture et du drapeau national par des jeunes venus des treize régions du pays. Selon Boubacar Diallo, président du mouvement « Agir ensemble », plusieurs raisons expliquent ce choix. « Les trois mouvements associatifs avaient déjà identifié que Kadré Desiré Ouedraogo était la personne la mieux placée pour conduire la destinée de notre pays », déclare-t-il.

Tout en acceptant cette investiture comme candidat pour la présidentielle, Kadré Désiré Ouédraogo dit reconnaitre la lourdeur de la responsabilité pour redresser et sauver le Burkina Faso. « J’accepte aussi cette investiture parce que nous sommes tous témoins, malheureusement, des résultats calamiteux enregistrés par ntore pays sur les plans de la sécurité, de la stabilité et du vivre-ensemble, a-t-il déclaré. Oui, le Burkina Faso est aujourd’hui méconnaissable, l’insécurité galopante, la haine vivace dans certains esprits, la corruption galopante prennent notre vivre-ensemble en otage. »

Celui qui se présente déjà comme le « futur capitaine du navire Burkina Faso », appelle au rassemblement pour sortir « le pays de l’obscurité dans laquelle il est plongé ». Les élections présidentielles et législatives sont prévues pour le 22 novembre prochain et une dizaine de candidats sont déjà déclarés.

► (Ré)écouter : Présidentielle au Burkina: Kadré D. Ouédraogo rejette les «divisions partisanes»

            </div>

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top