Close

Burkina Faso: l’agriculture urbaine tend à se développer malgré l’interdiction

Publié le :

                Au Burkina Faso, le phénomène n’épargne même pas les quartiers chics de la capitale. L’agriculture urbaine se pratique dans tous les quartiers. Arachide, gombo, tomates, maïs, mil, poussent à Ouagadougou, malgré l’interdiction de cultiver les plantes hautes.
            </p><div readability="34.980633802817">

                                    <p>Les autorités municipales ont en effet interdit aux populations de planter le maïs, le mil ou même le gombo qui pourraient constituer des refuges pour des bandits. Pour les sociologues, les populations s’adonnent à cette pratique de l’agriculture urbaine pour non seulement subvenir à leurs besoins mais aussi pour révéler leur véritable identité.


            </div>

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top