Close

Cameroun: la situation à Bamenda a «dégénéré», déplore le leader d’opposition John Fru Ndi

Publié le :

                Au Cameroun, l’opération militaire « Bamenda clean », lancée mardi 8 septembre, continue. Le gouvernement a déployé des centaines de forces de sécurité dans cette ville du Nord-Ouest à majorité anglophone, pour tenter de neutraliser les séparatistes. Et ce, après le meurtre d’un policier la semaine dernière, qui a donné lieu à des affrontements entre l’armée et des groupes séparatistes.
            </p><div readability="55.830466830467">

                                    <p>Selon ses habitants, la ville de Bamenda, dans le Nord-Ouest du Cameroun, est en état de siège. Les rues sont vides, les commerces fermés, les gens ont peur de sortir. Un an après <strong>la conférence nationale</strong> organisée par le président Paul Biya pour tenter de trouver une solution à la crise anglophone, la situation est pire qu’avant estime John Fru Ndi, leader historique des Social Democratic Front (SDF).

« C’est triste, vraiment triste de voir que la situation a dégénéré à ce point, alors que nous avons tout fait pour empêcher Paul Biya de déclencher une guerre. Des crimes sont commis des deux cotés, par l’armée et les groupes séparatistes, et les civils sont coincés au milieu, déplore le leader du parti d’opposition anglophone. Les militaires accusent la population de ne pas les aider à identifier les combattants séparatistes. Et les séparatistes, qui sont mêlés à la population, tuent les civils qu’ils soupçonnent de collaborer avec l’armée. »

« Je pense que M. Biya est complétement dépassé par la situation et ne sait plus quoi faire. Le gouvernement est dans une situation désespérée où il est obligé de tuer les civils pour tenter de ramener la paix et la stabilité dans cette région », estime le leader politique anglophone.

►À lire aussi: Cameroun: l’inquiétude reste vive à Bamenda après des tirs entre armée et séparatistes

            </div>

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top