Close

Cameroun: les élections régionales, une réponse aux attentes des régions anglophones?

Publié le :

                Prévues par la Constitution depuis 1996, les élections régionales, qui n'ont jamais eu lieu au Cameroun, sont désormais prévues le 6 décembre prochain. Maillon indispensable du processus de décentralisation, permettront-elles de répondre aux aspirations des populations anglophones et donc d'accélérer le retour à la paix dans les deux régions en conflit depuis trois ans ?
            </p><div readability="58.233333333333">

                                    <p>Pour le ministre de l’Administration territoriale Paul Atanga Nji, la tenue de ces <strong>élections régionales</strong> – les premières au Cameroun – constitue « <em>un pas de géant</em> », une réponse au désir exprimé par les Camerounais d’une plus forte « <em>décentralisation</em> ». C’était l’une des promesses issues du dialogue national d’octobre dernier. Or, sans mise en place effective des conseils régionaux, impossible d’appliquer la loi de décentralisation votée cette année.

Une manière donc de montrer à l’opinion nationale et internationale que les choses « avancent » estime un analyste. Mais le message sera-t-il entendu ainsi par tout le monde, au moment où dans les régions anglophones de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer « l‘inertie » autour de la mise en œuvre du statut spécial pour ces deux régions, autre promesse phare issue du dialogue d’octobre dernier ?

Plusieurs leaders séparatistes appellent au boycott

Sans oublier que les leaders de plusieurs groupes armés séparatistes – qui avaient de toute façon rejeté les contours de ce dialogue – ont déjà appelé les populations anglophones à ne pas participer à ces élections qu’ils considèrent comme « illégitimes ».

Du point de vue des séparatistes, « il ne s’agit pas d’une concession assez forte pour les pousser à renoncer aux armes », estime l’analyse indépendant Joseph Léa Ngoula. « Ce scrutin risque d’avoir un impact très limité sur la crise et de ne pas aboutir à la désescalade » escomptée, redoute-t-il.

            </div>

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top