Close

Ce qu’il faut savoir sur Assimi Goïta, le nouvel homme fort du Mali

Le colonel Assimi Goïta, président du CNSP, lors d’une réunion au ministère de la Défense, le 19 août 2020 à Bamako.

Le colonel Assimi Goïta, président du CNSP, lors d’une réunion au ministère de la Défense, le 19 août 2020 à Bamako. © Emmanuel Daou Bakary

Ce jeune colonel se présente comme le président du Comité national pour le salut du peuple qui a renversé Ibrahim Boubacar Keïta. Il était jusque-là commandant d’un bataillon des forces spéciales basé dans le Centre.

« Je suis le colonel Assimi Goïta, le président du Comité national pour le salut du peuple [CNSP] ». C’est par ces mots, prononcés sur un ton hésitant devant la presse convoquée au camp militaire de Kati, que le chef de la junte militaire qui a poussé Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) à la démission s’est présenté, dans l’après-midi du 19 août. « Le Mali se trouve dans une situation de crise socio-politique, sécuritaire. Nous n’avons plus le droit à l’erreur. Nous, en faisant cette intervention hier, nous avons mis le pays au-dessus [de tout]. Le Mali d’abord », a ajouté l’officier de 37 ans pour expliquer les raisons qui ont conduit les militaires à mener le coup d’État.

La veille, il était déjà apparu face aux caméras aux côtés de quatre autres leaders du CNSP, lorsque celui-ci avait officialisé le putsch sur les ondes de la l’ORTM. Mais il avait alors semblé en retrait, et ne s’était pas exprimé. Mais il a finalement été choisi pour prendre la tête du CNSP à l’issue de tractations internes.

J A

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top