Close

Centrafrique : affaire Al-madina, la police arrête des jeunes leaders du Mouvement « 4500 »

Centrafrique : affaire Al-madina, la police arrête des jeunes leaders du Mouvement « 4500 »

BANGUI, 13 octobre 2020 (RJDH)—Trois leaders du mouvement des jeunes dénommés « 4500 », ont été arrêtés par la police centrafricaine ce matin alors qu’ils s’apprêtaient à manifester devant la direction de la police judiciaire pour appeler au respect du prix des documents sécurisés fixé par la loi des finances qui est à 4500 frs au lieu de 6 750 frs recueillis par la société Al-Madina.

« Ils ont été arrêtés tôt ce matin alors qu’ils dénoncent la violation manifeste de la loi et le refus d’exécution d’une décision de justice par une société concessionnaire libanaise Al-Madina », a indiqué au RJDH Crescent Beninga, un des membres du Mouvement 4500.

Le sit-in a été empêché par les forces de l’ordre parce qu’ils n’ont pas obtenu une autorisation pour le faire, rapporte une source proche du ministère de la sécurité publique.

Les raisons évoquées par le ministère de la Sécurité publique : « perturbation à l’ordre public ». Et pour cause, la ville de Bangui et ses principales intersections ont été quadrillées par la police, la gendarmerie et les forces onusiennes.

Ces arrestations ont suscité une vague d’indignation des associations des jeunes qui exigent pour le moment, la libération des trois membres du Mouvement « 4500 » , actuellement placés en garde à vue à la brigade criminelle de Bangui.

Vianney Ingasso

Rjdh

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top