Close

Centrafrique : Faux, l’Ambassadrice de l’UE Samuela Isopi n’a pas opté pour une transition en République Centrafricaine

Centrafrique : Faux, l’Ambassadrice de l’UE Samuela Isopi n’a pas opté pour une transition en République Centrafricaine

BANGUI, 12 octobre 2020 (RJDH)—Dans un post publié la semaine dernière sur les réseaux sociaux par un groupe d’internautes, il est fait mention que l’Ambassadrice de l’Union Européenne en Centrafrique, Madame Samuela Isopi, a opté pour une transition en République Centrafricaine. Ce qui est une fausse information, selon Samuela Isopi, qui affirme que son institution soutient les actions menées par l’Autorité Nationale des Elections à travers le projet d’appui au processus électoral (PAPEC), afin que les élections aient lieu dans les délais constitutionnels.

Cette information publiée sur les réseaux sociaux a été partagée plus de 208 fois, engendrée 795 commentaires et plus de 1200 mentions j’aime par certains internautes centrafricains et ceux d’ailleurs. Ce qui est une véritable fausse information, visant à discréditer la délégation de l’Union Européenne présente en Centrafrique, et à saper les efforts multidimensionnels, effectués par cette organisation pour appuyer le gouvernement dans sa mission.

Interrogée, l’Ambassadrice de l’UE Samuela Isopi qualifie de fausse information ces rumeurs, et affirme n’être pas favorable à la mise en place d’une transition en République Centrafricaine. Elle a par-ailleurs dit vouloir soutenir le processus électoral, afin que les opérations électorales puissent se tenir dans les délais prévus par la constitution.

« Nous ne soutenons aucune idée de transition. Bien au contraire, nous sommes engagés à apporter notre soutien au processus électoral dont nous sommes les premiers contributeurs. Nous nous impliquons pour que les prochaines étapes se passent dans les meilleures conditions possibles. Et pour cela, nous allons renforcer notre appui aux institutions concernées, notamment l’autorité nationale des élections qui a la charge d’organiser ces élections », a précisé Samuela Isopi, l’Ambassadrice de l’UE en Centrafrique.

Elle a aussi indiqué que son institution a financé l’ensemble des opérations électorales en cours, à hauteur de 20 millions d’euro, pour la réussite dudit processus, sans oublier les moyens logistiques mis à disposition de l’ANE.

« Nous investissions globalement plus de 20 millions d’euro pour ce processus. En plus, les tablettes, logiciels et autres moyens logistiques ont été financés par l’Union Européenne, ce qui a permis à la réussite des opérations d’enrôlement en cours. Est-ce qu’on investit si on est pour une transition ? », s’interroge Samuela Isopi.

Contacté, le membre du gouvernement Ange Maxime Kazagui précise que le gouvernement n’a aussi pas envisagé le projet de la mise en place d’une transition. Il a montré que le chef de l’Etat Faustin Archange Touadéra a aussi insisté sur la tenue des élections selon les délais prévus par la constitution, afin d’éviter tout désarroi.

Nulle part, l’Ambassadrice de l’Union Européenne en Centrafrique Samuela Isopi n’a évoqué l’idée d’une transition en République Centrafricaine. C’est une fausse information, qui vise à ternir l’image des partenaires au développement comme l’UE en Centrafrique.

Fiacre Salabe

 

Rjdh

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top