Close

Centrafrique : Faux ! les masques ne sont pas infectés par les étrangers pour propager la Covid-19 en Centrafrique

Centrafrique : Faux ! les masques ne sont pas infectés par les étrangers pour propager la Covid-19 en Centrafrique 

BANGUI, le 23 octobre (RJDH/Fact-Checking)—Alors que le pays a enregistré au début de la pandémie un pic de contamination au niveau local, des stéréotypes nourrissent par des rumeurs incitent la population de Paoua à la méfiance, au regard des masques de protection émanant des pays étrangers. Ce n’est pas parce que la Centrafrique reste moins toucher par la Covid-19, que les pays étrangers envoient des masques empoisonnés pour propager le virus.

 Cette information a été collectée dans la ville de Paoua attestant que : «  comme le centrafricain, noir est résistant au coronavirus c’est pourquoi les blancs empoisonnent les masques par le virus pour les envoyer au pays».  Attention cette rumeur est fausse ! Car cet avis n’est pas partagé par des professionnels de la santé en Centrafrique.

Le ministère de la santé et de la population réfute cette allégation

Pour élucider ces inquiétudes qui rôdent autour de la maladie en Centrafrique, la rédaction du Fact-checking du RJDH a pu recueillir les propos du responsable de communication de la commission de riposte contre la covid-19.

Cette information est fausse selon Dr Patrice Felema, chargé de communication de la commission de riposte contre la covid-19 : « Faux, parce que les masques sont d’abord des produits de santé.  Ces masques ont été conçus afin de lutter contre la covid-19. Sur le plan éthique et la déontologie ce n’est pas possible d’empoisonner le masque et l’envoyer en RCA. Moi à titre d’exemple, je porte le masque depuis le début de cette pandémie voilà une preuve », a-t-il fait savoir.

Depuis le début de la pandémie, la RCA n’a cessé de recevoir des dons provenant de ses partenaires traditionnels, en vue de lutter contre le pic de contamination au niveau locale. Des masques importés des pays les plus touchés par la pandémie laissent présager des inquiétudes au sein de la population de Paoua, présentant tout ce qui vient d’ailleurs comme un moyen de distiller la covid-19 dans le pays.

Eustache Junior MOKOLA /la rédaction de Fact- checking (AFC)

Vous voulez vérifier une information qui vous parait douteuse ou fausse ? Contacter notre rédaction au +236 75 38 58 52, 75 42 33 32 ou contacter directement l’émission : « Eke sioni sango » de la radiofréquence RJDH +236 72 2795 20. Ecrivez-nous aussi à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Rjdh

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top