Close

Centrafrique: grogne des enseignants contractuels et vacataires au ministère des Finances et du budget

Les enseignants contractuels et vacataires ont manifesté leur mécontentement ce 15 juillet 2020 au ministère des Finances et du budget à Bangui. Ils exigent du gouvernement le paiement de leurs frais de vacation et arriérés de salaire avant la reprise des cours.

Cette manifestation intervient un jour seulement après l’annonce de la reprise des classes dans certaines régions du pays et la présentation du chronogramme des examens de fin d’année par le ministre de l’enseignement primaire et secondaire, Moukadas Nour. Ce mouvement de colère fait suite à celui des ressortissants de l’ENS qui déplorent des dysfonctionnements dans le processus de leur intégration dans la fonction publique en février 2020.

Les mécontents attendent du gouvernement la somme de 514 millions de Fcfa. « Nous avons travaillé et nous avons signé un contrat a durée déterminée avec le gouvernement. Mais force est de constater que nous avons accumulé deux ans d’arriérés de vacation soit plus de 514 millions de Fcfa » a indiqué Amine Malékian, un des délégués des vacataires.

Les enseignants projettent maintenir la pression. « Si le gouvernement ne nous trouve pas une solution, nous allons passer à une vitesse supérieure. Nous prenons à témoin l’opinion nationale et internationale, car en Centrafrique lorsque tu exprimes ton droit, on te traite de tout. Nous sommes exposés aux impacts néfastes des restrictions dues au Covid-19 et c’est ce qui nous oblige à cette manifestation » a-t-il ajouté.

Dix jours auparavant, les discussions sont engagées entre les mécontents et le ministère des Finances mais sans résultats concluants selon le représentant des vacataires.

« Nous avons mené des démarches et nous avons été reçus par le directeur de cabinet et son équipe et ceux-ci nous ont dit qu’ils ont une panne au niveau de leur système dénommé GESCO au Trésor public. Ils nous ont présenté une facture pro forma de 8 millions de Fcfa. Ce que nous considérons comme un fiasco » a martelé avec désespoir M. Malékian.

Dans la loi des finances rectificative, l’Assemblée nationale a accordé un crédit important au gouvernement pour solutionner le problème des vacataires et contractuels. Cette manifestation de ce 15 juillet est un signal de menace qui influence la reprise des activités pédagogiques sur l’ensemble du territoire. Plus de deux mille enseignants vacataires sont concernés par cet arriéré de vacation.

RNL

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top