Close

Centrafrique : « l’A.N.E travail en fonction des textes de bases », Selon Marie-Madeleine N’Kouet

L’Autorité Nationale des Elections (A.N.E) rejette l’accusation selon laquelle, l’A.N.E s’implique dans la mise en place des démembrements qui s’étaient déroulées dans ces derniers temps dans certaines provinces, et ce lors d’une conférence de presse animée ce vendredi au siège de ladite institution à Bangui.

« Quand on veut noyer son chien, on l’accuse de rage », la coalition de l’opposition 20-20 (COD20-20) a, dans une correspondance adressée le 11 mars derniers à l’A.N.E, demandant l’annulation des démembrements mise en place dans certaines provinces.

Une accusation non fondée et qui ne vise qu’à remettre en cause les efforts des autorités du pays, qui n’a aménagé aucun effort pour atténuer la souffrance du peuple.

L’opposition ne cesse de surprendre la population avec leur plan Machiavélique.

Selon le porte-parole de l’A.N.E, JULIUS RUFFIN NGOUADÉ-BABA, la mise en place
des démembrements de la zone Membéré KdéÏ s’était déroulée dans une transparence et ce en présence des autorités locales, la Minusca et des représentants des différents partis politiques et de l’opposition et de la majorité présidentielle qui ont même signés les procès-verbaux : « Pour que le processus électoral soit plus inclusif, la désignation de ces personnalités devrait se faire par les locaux eux-mêmes », a-t-il précisé.

S’agissant des informations selon lesquelles l’A.N.E n’a pas informé les responsables des partis politiques, le porte-parole a indiqué que, des communiqués ont diffusé sept jours avant le processus.

La présidente de l’A.N.E dans son intervention, a interpellé les leaders des partis politiques à plus de responsabilité dans leurs actes afin de favoriser la bonne marche de ces élections qu’attend le peuple centrafricain.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top