Close

Centrafrique : le centre de santé de Boganda fait face à d’énormes défis liés à l’évacuation des malades

Centrafrique : le centre de santé de Boganda fait face à d’énormes défis liés à l’évacuation des malades

BOGANDA, le 25 septembre 2020(RJDH)—- Le centre de santé de Boganda à environ 50 kilomètres de Boda dans la Lobaye se trouve dans l’incapacité d’évacuer des malades dont les cas se compliquent davantage. Certains sont parfois transférés qu’en moto à l’absence d’ambulance et à cela s’ajoute l’état de route très dégradée qui ne favorise pas l’évacuation rapide.

Un des défis auquel le centre fait face, c’est la difficulté d’évacuer les cas qui se compliquent. L’évacuation se fait qu’en moto selon le major du centre, d’où nécessité de construire un bloc opératoire en réponse à ce problème crucial, « Notre grande préoccupation aujourd’hui est de demander au gouvernement de construire un bloc opératoire dans la sous-préfecture de Boganda. Parce que les femmes enceintes et les enfants qui manquent de sang parfois dont les cas nécessitent une évacuation rapide. Mais malheureusement  nous ne disposons pas des moyens roulant pour le faire », a lance le major.   

La sous-préfecture de Boganda ne compte qu’un seul centre de santé avec une petite capacité d’accueil. Les maladies les plus fréquentes sont le paludisme et la rougeole. En moyenne, le centre enregistre par mois, plus d’une centaine de patients dont leur âge dominant varie de 10 à 16 ans.  Ces pathologies sont causées par des piqures de moustiques, car Boganda de part sa position géographique, est située dans la forêt.  

« La plus part de maladies ici dans notre localité, c’est le paludisme, la rougeole et la grippe. Dans un mois, nous nous enregistrons plus de cent cas et dans une semaine, le nombre varie entre 20 à 30 cas. La prise en charge se fait immédiatement afin d’éviter les complications », a expliqué Daniel Gbadoui, major du centre de santé interrogé par le RJDH de passage dans la ville.

A côté du centre, se trouve un autre bâtiment qui sert d’une grande salle de Programme Elargie de Vaccination(PEV), vaccination contre la poliomyélite et la rougeole. Les cibles sont les enfants de zéro à 59 mois et des rattrapages se font au fur et à mesure, indique  Gabriel Boussola, responsable de PEV, pour d’autres qui ont raté le vaccin, « les enfants qui naissent nouvellement et d’autres qui ont raté le vaccin contre la poliomyélite et la rougeole bénéficient des doses de vitamine et albendazole pour éviter les cas de contamination. Des enfants meurent à cause de ces maladies et nous voulons rester toujours en veille afin de barrer la route à ces fléaux », a-t-il précisé.

La population de Boganda selon les données officielles, est estimée à environ six mille habitants et dispose d’un seul centre de santé qui est tenu par un chef de centre et des agents communautaires.

Judicaël Yongo

Rjdh

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top