Close

Centrafrique : Le MLPC organise son 4e congrès ordinaire baptisé « congrès de la nouvelle marche »

Martin Ziguelé, Président du parti MLPC.
L’Honorable Martin Ziguelé, Président du parti MLPC.

 

Bangui (République centrafricaine ) – Dans un communiqué de presse signé par le secrétaire général du mouvement de Libération du Peuple centrafricain (MLPC) en date du 26 février 2020, le parti informe ses militantes et militants que le 4e congrès ordinaire baptisé « congrès de la nouvelle marche » se tiendra à Bangui, les 2, 3, 4 et 5 mars 2020.

 

Dans ce communiqué de quatre paragraphes, le parti MLPC a invité à prendre part au congrès, les conseillers politiques nationaux (CPN), les Présidents fédéraux et sous fédéraux de Bangui, Bimbo, des provinces et de l’extérieur.

Par ailleurs, Maître  Étienne Malekoudou, secrétaire général dudit parti invite toutes les militantes, militants, et les sympathisants à participer massivement à la cérémonie d’ouverture dudit congrès qui aura lieu à la salle de conférence de la CEMAC, Communauté économique monétaire de l’Afrique Centrale sise à l’avenue des Martyrs en face de la Télévision centrafricaine, le lundi 2 mars 2020 à 7heures 30 précises.

Enfin, le secrétaire général compte sur la discipline et la vigilance des militantes et militants pour la réussite de ce congrès ordinaire de la nouvelle marche.

Pour Martin Ziguélé, Président du MLPC,  la particularité au sein de son parti est que celui-ci comporte deux congrès ordinaires séparés :

« la particularité au MLPC, ce que le congrès ordinaire central comporte également  deux congrès séparés, mais vraiment divisés des jeunes et des femmes dans les organes connexes du parti qui élisent leurs représentants parce que tout est démocratique au MLPC, et il n’y a pas de nominations au sein de notre parti. Tout le monde peut être candidat aux  postes et n’importe quels échelons, donc il y a le congrès ordinaire central et celui des organes connexes », a-t-il précisé avant d’ajouter que c’est important pour son parti, lors de cette grande réunion de vérifier la légitimité de leur représentant sur le terrain afin de restructurer les organes et de contrôler ceux qui viennent parler à leur nom. Il faut qu’ils aient le mandat de dire ce qu’ils devraient  dire lors de ce congrès de manière fidèle.

À titre de rappel, le dernier congrès du parti MLPC, le troisième, s’est tenu en 2007.  Et pour différentes raisons, le parti a eu 13 ans de retard,  à en croire certains membres du bureau politique de ce parti. Selon les informations, plusieurs militantes et militants du MLPC résidant dans les villes de province et à l’extérieur  de la République centrafricaine sont déjà arrivés dans la capitale pour participer à ce 4e congrès dit « congrès de la nouvelle marche » qui semble une première phase décisive du parti à l’approche des élections couplées de décembre 2020.

Jefferson Cyrille YAPENDE

Copyright2020CNC.

 

CNC

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top