Close

Centrafrique : Les criminels du FPRC veulent mettre le pays à feu et proposent de créer une nouvelle rébellion

Les combattants armés du Front populaire pour la renaissance de Centrafrique (FPRC) qui viennent d’essuyer une honte face à leurs adversaires du MLCJ à Birao, recrutent toujours les mercenaires tchadiens et soudanais en vue de renverser la tendance pour reprendre le contrôle de la ville de Birao et Amdafock.

Malgré que plusieurs tentatives de cette ville n’ont pas marché, le FPRC de l’aile Nouradine Adam et Abdoulaye Hissene Ramadane persiste et signe que la préfecture de la Vakaga ne sera pas en paix tant qu’il reprenne le contrôle de ladite localité.

Le FPRC a donc tendu sa main au MPC d’Alkatim Mahamat qui se trouve à Kaga-Bandoro en vue de mener la lutte terroriste contre le MLCJ. En accusant injustement que le MLCJ est l’allié du gouvernement, le FPRC a fini par recruter des mercenaires depuis le Darfour (Soudan) pour mettre le pays à feu et à sang.

Pour le FPRC, l’autorité de l’Etat ne peut jamais régner sur toute l’étendue du territoire national et le Nord-Est du pays ne doit que subir ses actes criminels qui endeuillent les populations. C’est dans cette optique que selon les informations qui nous sont parvenues de l’état-major du FPRC, font état de ce qu’ils (les responsables) sont en train de créer encore une autre nouvelle rébellion dans les jours à venir.

L’objectif de cette énième rébellion, est de lancer les activités scélérates en vue de perturber le processus électoral en cours. Le FPRC avec la complicité des opposants politiques, veulent boycotter les élections en vue d’imposer une instabilité dans le pays. Bien que signataire de l’Accord de Khartoum, le FPRC se trouve actuellement dans la loupe des garants et les facilitateurs dudit Accord et les dispositions de sanctions lui seront appliquées.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top