Close

Centrafrique : rupture consommée entre le parti KNK et le pouvoir de Bangui.

Décidément, rien ne va plus entre le parti de l’ancien président François Bozizé, le Kwa Na Kwa (KNK), et les autorités de Bangui, en tête, le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA. Les relations entre les deux anciens alliés, qui ne cessent de s’effriter de plus en plus ces derniers temps, sont désormais définitivement coupées.

Depuis les derniers meetings à charge de l’ancien parti au pouvoir KNK (Kwa Na Kwa) contre le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA à Koudoukou, dans le troisième arrondissement, puis à Boy-Rabe, dans le quatrième arrondissement de Bangui, suivi de retour discret au début de la semaine de son président fondateur François Bozizé, les relations entre le pouvoir de Bangui et le parti KNK ses sont considérablement refroidies, avant d’être définitivement coupées depuis 48 heures, selon un proche collaborateur du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA.

« Depuis l’arrivée du Professeur Faustin Archange TOUADERA à la magistrature suprême de l’État en 2016, comme vous le savez, nous ne cessons pas de considérer le KNK, y compris ses militants, comme des frères, des amis, des alliés. Mais aujourd’hui, ils se retournent contre nous, au pas de charge, en insultant publiquement le chef de l’État Faustin Archange TOUADERA dans leurs meetings, dans les différents quartiers de Bangui. Ce que nous ne pouvions évidemment pas l’accepter », a-t-il déclaré, avant de conclure que « … désormais, on ne voit plus les raisons de collaborer avec eux, et c’est irrévocable.».

Cependant, au sein du bureau politique du mouvement Cœurs uni (MCU), nouveau parti politique du chef de l’État, c’est le même son de cloche, mais avec une opinion plus radicale.

Tout le monde semble unanime, pas question de collaborer désormais avec le KNK est ses militants. À cette occasion, des décisions ont été prises, celles de remplacer tous les proches de l’ancien chef de l’État Bozizé, et certains cadres et militants du KNK qui occupent encore des postes de responsabilités dans la fonction publique, ou au sein du gouvernement: « nous les avons tous vus, ils étaient présents au meeting du KNK au KM5 et à Boy-Rabe, pendant qu’on insulte publiquement le chef de l’État», s’alarme un conseiller du chef de l’État Faustin Archange TOUADERA.

Pour rappel, depuis le retour inopiné au pays de l’ancien chef de l’État général François Bozizé, le dernier canal de communication qui existait entre le KNK et le pouvoir de Bangui est interrompu. Du coup, les tensions ne cessent de monter dans le pays entre les alliés de l’ancien chef de l’État et le pouvoir de Bangui, dirigé pourtant par l’ancien vice-président du KNK Faustin Archange TOUADERA.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top