Close

Centrafrique : Tsunami au sein du PATRIE à cause de la discrimination et du manque de cohésion sociale, M. Abdoulaye quitte le navire

En République centrafricaine, la classe politique se détermine par la recherche effrénée du gain personnel au détriment des intérêts nationaux. On crée des boucs-émissaires pour se hisser à tout prix à la mangeoire sans se soucier du bien-être des partisans. M. Abdoulaye ZODA, après plusieurs années de militantisme au sein du parti politique P.A.T.R.I.E. vient de subir une humiliation de la plus haute hiérarchie de son parti qui lui pousse aujourd’hui de jeter l’éponge donc voici l’intégralité de sa lettre de démission.

 

Patriote Abdoulaye ZODA

Numéro d’adhérent : 108/019                               Bangui, le 04 septembre 20

A

                                                        Monsieur le Président Fondateur du Parti

                                           Africain pour une Transformation

                                           Radicale  et l’Intégration des Etats

           (P.A.T.R.I.E)

Démission  N° : 001/09/2020

Monsieur le Président,

Par la présente correspondance, j’ai l’honneur de vous signifier ma démission au sein de votre organisation politique « P.A.T.R.I.E »  pour des raisons suivantes :

  1. Non-respect d’engagement pris par le bureau directeur et absence criard de dialogue entre les cadres patriotes ce qui impacte négativement à l’avenir de notre formation politique ;
  2. Discrimination, frustration et manque de cohésion sociale des patriotes ;
  3. Chantage du Président Fédéral de P.A.T.R.I.E de Bouar à mon égard dans les quartiers et bars ce qui est contraire à la déclaration universelle des droits de l’homme et le règlement intérieur du parti. Cette délation est une humiliation de ma personne ;

Etant frustré par ces cas précités, je décide de me retirer purement et simplement du parti, à compter de ce jour.

Veuillez croire, Monsieur le Président, à l’assurance de ma haute considération distinguée.

Abdoulaye ZODA

Le potentiel centrafricain

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top