Close

Centrafrique : vers la création d’une chambre nationale des métiers dans le secteur de l’artisanat

Centrafrique : vers la création d’une chambre nationale des métiers dans le secteur de l’artisanat

BANGUI, 12 octobre 2020 (RJDH) — La création d’une Chambre Nationale des Métiers a été recommandée par les artisans, vendredi 09 octobre à Bangui, pendant la réunion avec le secteur artisanat organisée par le ministère des Petite et Moyenne Entreprise et de l’Artisanat en collaboration avec le programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD).

Plusieurs artisans exercent leurs métiers d’une manière informelle et cette situation a occasionné un retard en matière de lois cadres pour favoriser la promotion de PME/PMI et de l’artisanat en Centrafrique. Cet dans cette optique que les lois portant code de ces secteurs ont été élaborées, adoptées et promulguées.

La représentante du PNUD, Edith Pulchérie Assani Damian, chargée de programme environnement et de développement au PNUD, est intervenue pour inciter les acteurs d’artisanat de mener plus de vulgarisation du code des PME/PMI et artisanat, « nous vous exhortons à veiller à ce que ces codes se traduisent en plan d’action à court, moyen et long terme. Toutes les observations et recommandations seront pris en compte lors de l’élaboration des décrets d’application », a incité la chargée de programme environnemental au PNUD.

Le directeur des métiers artisanaux au ministère des PME/PMI et artisanat, Thibaut Logbama, a souligné que le secteur dispose de deux codes des PME/PMI et celui de l’artisanat. « Depuis la création du secteur de l’artisanat par un département ministériel, nous n’avons jamais obtenu un document juridique qui règlemente ce secteur. Cette préoccupation a été la recommandation du comité pour la Coordination des activités des artisanats au sein de l’Afrique, raisons pour lesquelles le Président de la République a promulgué les lois portant code des PME/PMI et artisanat », a expliqué le directeur.

« La création d’une Chambre Nationale des Métiers a été recommandée par les acteurs artisanats dans l’objectif de rendre formel l’informel. Travailler seul ne pourrait jamais faire avancer le secteur de l’artisanat. Il serait souhaitable que les artisans puissent se réunir en coopération pour faire développer ce domaine », a suggéré le directeur des métiers.

Le code des PME/PMI et le code artisanat ont été promulgués le 11 décembre 2017. Une échéance de vulgarisation de ces instruments juridiques est en cours à Bangui puis à l’intérieur du pays.

Auguste Bati-Kalamet  

Rjdh

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top