Close

Ces respirateurs livrés par Elon Musk à un hôpital de New York, peuvent-ils aider les malades du Covid-19?

Après l’annonce d’Elon Musk de fournir des respirateurs dans plusieurs régions du monde, un hôpital new-yorkais a effectivement reçu 40 appareils. Il s’est toutefois avéré qu’il s’agissait d’un autre type de respirateurs qui, selon Kaiser Health News, peuvent même contribuer à la propagation de la maladie.

Elon Musk a de nouveau fait parler de lui. Cette fois, la presse a attiré l’attention sur des respirateurs que Tesla avait livrés à un hôpital de New York, ville gravement touchée par l’épidémie.

Effectivement, ce dernier a annoncé le 31 mars sur son comte Twitter posséder des «ventilateurs supplémentaires» approuvés par la Food and Drug Administration (FDA). Il s’est également dit prêt à les envoyer «gratuitement» «partout dans le monde» où la livraison est possible pour Tesla à condition que les appareils soient utilisés immédiatement et ne soient pas stockés.

​La même journée, l’administration des hôpitaux new-yorkais a remercié dans un tweet Tesla pour «le don de 40 respirateurs» pour des hôpitaux du Queens tout en publiant une photo des boîtes avec les appareils.

​À regarder de près la photo, il est possible de discerner à côté du logo de la compagnie d’Elon Musk celui de la société ResMed. Interrogée par le Financial Times, l’entreprise a trouvé «formidable» que Tesla ait acheté ces ventilateurs non invasifs à deux niveaux de pression (VDNP ou BiPAP en anglais).

«Nous applaudissons toute entreprise qui peut aider à fournir des ventilateurs et d’autres produits respiratoires à ceux qui en ont besoin», a déclaré la société.

Des appareils inutiles?

Selon le quotidien, à la différence d’un ventilateur de réanimation qui coûte plus de 50.000 dollars, le prix d’un VDNP est de 800 dollars. Outre cela, si les ventilateurs de réanimation ont déjà prouvé leur efficacité, l’utilisation des VDNP lors du traitement des malades atteint par le Covid-19 fait débat.

Utilisés pour traiter le syndrome d’apnée du sommeil, les VDNP, tout comme des appareils respiratoires PPC (ventilation en pression positive continue, ou CPAP en anglais), risquent de contribuer à la propagation de la maladie, a écrit Kaiser Health News le 27 mars.

Ce média cite entre autres l’association américaine des anesthésistes qui en février a mis en garde contre l’utilisation d’appareils VDNP ou PPC qui pourraient «augmenter le risque de transmission de l’infection».

Toutefois, en période de pénurie de ventilateurs de réanimation, la FDA a déclaré le 22 mars que les appareils respiratoires PPC pouvaient être utilisés comme alternative en cas de manque de ventilateurs plus complexes et plus coûteux.

Réaction d’Elon Musk

En tant que preuve que les appareilles VDNP peuvent être fournis aux hôpitaux, Elon Musk a rappelé la déclaration du gouverneur de l’État de New York Andrew Cuomo qui avait récemment annoncé l’achat de 3.000 appareils de ce type.

«Exactement. De plus, avant la livraison, tous les hôpitaux ont reçu les spécifications exactes des ventilateurs de ResMed et de Philips et tous ont confirmé qu’ils en auront besoin», a écrit Elon Musk.

​L’État de New York déplore à l’heure actuelle 3.565 décès et 113.704 cas de contamination enregistrés depuis le début de l’épidémie.

Avec: Sputnik

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top