Close

“Comme un escroc” : Maduro charge violemment Donald Trump

Ça n’a jamais été le grand amour entre les Etats-Unis et le Venezuela. On se rappelle encore les sanctions américaines contre le régime cubain sur plusieurs plans économiques. Les choses ne semblent cependant pas s’arranger, depuis l’arrivée à la tête du gouvernement américain de Donald Trump. Celui-ci avait ouvertement affiché son soutien en faveur de Juan Guaido, opposant au président vénézuélien Nicolas Maduro, qui s’était autoproclamé président du Venezuela.

Maduro inculpé pour « narco-terrorisme »

Le torchon entre les deux Etats a encore brûlé, quand l’administration Trump avait annoncé hier jeudi 26 mars 2020, par l’intermédiaire du procureur général américain Bill Barr, qu’une récompense pouvant atteindre les 15 millions de dollars serait offerte à quiconque donnera des informations permettant de mettre la main sur Nicolas Maduro. La justice américaine venait en effet d’inculper le chef de l’Etat vénézuélien, pour « narco-terrorisme ». Ces allégations ont fait réagir le président Nicolas Maduro, qui a qualifié de « minable » le président américain Donald Trump.

Un « désespoir de l’élite suprémaciste » selon le chef de la diplomatie vénézuélienne

«Le Venezuela détient le record de la lutte contre le narcotrafic depuis 15 ans. C’est en Colombie que s’est formé un narco-Etat» a déclaré le président vénézuélien, lors d’un discours télévisé. Le ministre des Affaires étrangères du Venezuela, Jorge Arreaza, a abondé dans le même sens que Nicolas Maduro. «Offrir des récompenses, comme le faisaient les cowboys racistes du Far West, montre le désespoir de l’élite suprémaciste de Washington et son obsession envers le Venezuela » a-t-il déclaré. Le chef de la diplomatie vénézuélienne n’a également pas manqué de qualifier cette attaque américaine de « nouvelle forme de coup d’Etat ».

Notons que les déclarations américaines ont également suscité l’indignation de la gauche politique latino-américaine. L’ex-président bolivien Evo Morales, a fait savoir qu’en pleine pandémie de coronavirus «le gouvernement des Etats-Unis violent le droit international et tentent d’intimider le gouvernement légal et légitime du Venezuela. Nous savons tous que son intention est de s’approprier le pétrole du Venezuela».

La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top