Close

Congo-B: le directeur sortant du CHU de Brazzaville sous le feu des critiques

Publié le :

                Le Centre hospitalier universitaire de Brazzaville attend la nomination d’un nouveau directeur général après le départ du canadien Sylvain Villiard qui a passé une année et demie à la tête de cet établissement dans le cadre d’un contrat de trois ans conclu en 2019 avec l’Unité de santé internationale de Montréal. Le directeur sortant est accusé de détournements par l’intersyndicale, qui estime qu'il a plongé le plus grand hôpital du Congo dans une situation indescriptible.
            </p><div readability="64.84406779661">

                                    <p><em>Avec notre correspondant à Brazzaville, </em><strong>Loïcia Martial</strong>

Le directeur général Sylvain Villiard aurait géré, entre autres, une somme de 6 milliards de francs CFA, soit quatre trimestres de subvention de fonctionnement et d’équilibre du CHU sans résultats probants et sans achat de nouveaux appareils, déplore Victor Bienvenu Kouama, président de l’intersyndicale du CHU.

« A ce jour il sied de souligner que tout le plateau technique du CHUB-B est obsolète : le scanner est à l’arrêt depuis plus de deux ans, l’IRM à l’arrêt depuis plus de trois ans. Les appareils de consultations d’ophtalmologie, d’ORL et de réadaptation physique sont à l’arrêt complet à ce jour, alors qu’à l’arrivée de l’expert canadien, Sylvain Villiard, une bonne partie de ces équipements fonctionnait encore ».

L’intersyndicale dénonce le fait que le directeur général sortant part sans rendre compte, exige la résiliation du contrat avec l’USI de Montréal et la nomination d’un directeur d’origine congolaise. « Nous rejetons la nomination d’un nouveau directeur général de l’USI et exigeons la « congolisation » de ce poste », tempête Victor Bienvenu Kouama.

L’intersyndicale est le ministère de la Santé ne sont pas sur la même longueur d’ondes. Pour le ministère, Sylvain Villiard a été « ce laboureur qui a bien accompli sa mission : il sarclé le terrain sur lequel il revient aux autres acteurs de première ligne de semer les graines de la nouvelle gouvernance du CHU de Brazzaville ».

            </div>

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top