Close

Coopération : les 3 recommandations des Etats-Unis à la Centrafrique dans la lutte contre la traite des personnes

Neuf (9) recommandations résumées en trois (3) pour lutter contre la traite des personnes en Centrafrique. C’est ce que l’on retient de la réunion de restitution du rapport 2020 du Département d’Etat américain sur la traite des personnes en République Centrafricaine. Séance de travail présidé par le chef de l’Etat, à la Salle de Cinéma du Palais de la Renaissance, ce lundi 13 juillet 2020.

C’est Mme Lucie TAMLYN, l’Ambassadeur des Etats-Unis à Bangui près de la République Centrafricaine, elle-même, qui a présenté le rapport comportant les 9 recommandations dit prioritaires à respecter pour être en conformité avec les normes internationales.

Ces recommandations se retrouvent dans la poursuite des auteurs de crimes de trafic sexuel et trafic de main-d’œuvre, d’une part, dans la protection et l’identification des victimes, d’autre part, et dans la prévention et la lutte contre le recrutement et l’utilisation des enfants-soldats avec des campagnes de sensibilisation.

Ces instructions données, le Département d’Etat américain, à travers ce rapport 2020, s’est félicité des efforts entrepris par la Républicaine Centrafricaine pour venir à bout du phénomène devenu récurrent dans plus de 186 pays dans le monde. En Centrafrique, de nombreuses mesures ont été prises par le gouvernement pour lutter contre les violations dénoncées dans le rapport 2019.

Il s’agit notamment de la situation dramatique des enfants-soldats, des enfants de la rue, des enfants travaillant dans les mines ou comme domestiques, et les personnes et enfants victimes d’abus sexuels.

Ces cas ont conduit le gouvernement centrafricain, sous l’impulsion du Président Faustin Archange TOUADERA, et avec le soutien de la communauté internationale, à la mise en place un programme de lutte contre la traite des personnes.

Dans un exposé du rapport des actions mises en œuvre, Mme Josiane BEMAKA-SOUI, Rapporteur, et Conseiller en matière de Protection de l’Enfance, a mentionné le Comité interministériel mis en place pour aboutir le 13 mars 2020 à l’adoption d’un Plan d’Action National 2020/2021 contre le phénomène.

Ont pris part à cette réunion autour du Président de la République Faustin Archange TOUADERA, plusieurs membres du gouvernement dont le Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, Gisèle PANA, le Ministre du Travail et de l’Emploi, TCHEUMENI, le Ministre d’Etat, Directeur de Cabinet de la Présidence, Obed NAMSIO, outre les partenaires internationaux et les différents points focaux des Ministères concernés par le sujet.

A.B

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top