Close

Coronavirus : appels à un libre accès au vaccin, nouvelles restrictions dans le monde

La pandémie a déjà fait près d’un million de morts, sur plus de 32 millions de cas de contamination. L’Organisation mondiale de la santé dit redouter que le Covid-19 ne fasse deux millions de morts si la mobilisation n’est pas suffisante.

Alors que la course au vaccin contre le coronavirus se poursuit, la pandémie continue de progresser. Au total dans le monde, 993 438 décès ont été recensés depuis la fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP samedi 26 septembre. Plus de 32 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l’épidémie, dont au moins 22 millions sont aujourd’hui considérés comme guéris.

La pandémie s’est légèrement accélérée cette semaine, avec 295 000 nouveaux cas par jour, soit 3 % de plus que la semaine précédente. C’est en Europe que l’accélération a été la plus forte (+ 22 % par rapport à la semaine précédente). Aux Etats-Unis, le pays le plus lourdement touché, l’épidémie stagne, mais à un niveau élevé : le nombre des contaminations a dépassé vendredi les 7 millions, et plus de 203 500 personnes sont mortes du Covid-19 depuis février.

  • L’OMS redoute les deux millions de morts

L’Organisation mondiale de la santé redoute désormais que la pandémie de Covid-19 ne fasse deux millions de morts si le monde ne se mobilise pas fortement. La pandémie a déjà fait près d’un million de morts. Elle a plongé l’économie dans une récession sans précédent et contraint à annuler ou retarder des évènements culturels et sportifs majeurs.

Interrogé à Genève sur la possibilité que le bilan final du Covid-19 atteigne deux millions de morts, un responsable de l’OMS a jugé l’hypothèse plausible : « Si nous ne faisons pas tout ce qui est possible, le nombre dont vous parlez n’est pas seulement envisageable, mais malheureusement très probable », a estimé Michael Ryan, directeur des situations d’urgence de l’OMS.

  • Les appels à un accès libre au vaccin se multiplient

Pour tenter d’éviter cela, une course effrénée au vaccin a été lancée : il s’agit à la fois de mettre au point cette arme anti-coronavirus et pour chaque pays de s’assurer que sa population pourra disposer de doses suffisantes.

A l’Assemblée générale annuelle des Nations unies, l’Amérique latine et l’Australie ont réclamé un accès libre aux futurs vaccins, alors que les Etats-Unis, l’Europe et le Japon ont déjà réservé plus de la moitié des doses qui seraient disponibles dans un premier temps.

« Quiconque trouve un vaccin doit le partager… c’est une responsabilité mondiale et une responsabilité morale », a affirmé vendredi le premier ministre australien, Scott Morrison. Le monde « jugera très, très sévèrement » ceux qui chercheront à tirer de cette crise « un avantage à court terme ou un profit », a-t-il averti.

L’Inde, le plus grand fabriquant de vaccins au monde, utilisera ses ressources dans la lutte contre la pandémie « pour toute l’humanité », a promis samedi son premier ministre, Narendra Modi, devant l’ONU. « La production de vaccins de l’Inde et ses capacités de livraison seront utilisées pour aider toute l’humanité à combattre cette crise », a déclaré M. Modi, ajoutant que son pays aiderait aussi les pays « à améliorer leur chaîne du froid et leurs capacités de stockage ».

  • Nouvelles mesures de restriction dans le monde

En Espagne, la région de Madrid s’apprête à étendre à de nouvelles zones les restrictions déjà en vigueur. A partir de lundi, 167 000 habitants supplémentaires ne pourront sortir de leur quartier que pour des raisons précises : aller travailler, se rendre chez le médecin ou emmener leurs enfants à l’école. Au total, un peu plus d’un million de personnes, sur un total de 6,6 millions, sont maintenant soumises dans la région de Madrid à ces restrictions.

Au Royaume-Uni, près de la moitié du Pays de Galles va faire l’objet d’un confinement local. Le ministre gallois de la santé, Vaughan Gething, a annoncé qu’à partir de 18 heures dimanche, il serait interdit d’entrer dans les villes de Cardiff et de Swansea ou d’en sortir sans une raison valable, professionnelle ou scolaire par exemple. Les mêmes dispositions entreront en vigueur samedi à Llanelli.

A Bruxelles, en Belgique, les autorités régionales ont annoncé samedi que les bars et cafés devraient fermer leurs portes dès 23 heures à partir de lundi. Tous les autres commerces vendant des boissons ou des aliments devront fermer à 22 heures. Le contrôle de l’interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique sera renforcé.

La municipalité de Moscou, en Russie, confrontée à une nouvelle hausse des contaminations, a demandé vendredi aux habitants les plus âgés de la capitale russe de se confiner et a appelé les entreprises à privilégier le télétravail.

En Israël, le gouvernement a annoncé vendredi de nouvelles restrictions sur les vols internationaux. A l’inverse, le Pérou rouvrira le 5 octobre ses frontières aériennes à un certain nombre de pays, après sept mois de fermeture.

En Chine, la foule se pressait samedi au grand salon automobile de Pékin – le seul événement international du secteur cette année – au moment où les constructeurs automobiles cherchent de nouveau à attirer les clients malgré la pandémie.

  • En Israël, des milliers de manifestants malgré le confinement

Des milliers de manifestants anti-Netanyahu se sont rassemblés samedi soir devant la résidence à Jérusalem du premier ministre israélien après les tentatives du gouvernement de limiter les rassemblements dans le cadre d’un durcissement des mesures anticoronavirus. Ces Israéliens se sont réunis pour critiquer la gestion de la pandémie, mais aussi pour dénoncer la « corruption », appeler à un « changement » de gouvernement ou dénoncer les « violences » contre les Palestiniens.

Ces deux dernières semaines, Israël a enregistré le plus fort taux de contamination au Covid-19. Face à cette seconde vague, le gouvernement a imposé la semaine dernière un reconfinement « d’au moins trois semaines », qu’il a musclé vendredi en fermant les synagogues hormis pour les rassemblements dimanche soir et lundi à l’occasion de Yom Kippour. Le premier ministre a aussi voulu limiter les manifestations antigouvernementales, mais cette mesure n’a pas été adoptée par le Parlement, certains députés estimant que la lutte contre le coronavirus ne pouvait se faire au prix d’une limitation des droits démocratiques. La police avait autorisé le rassemblement de samedi en demandant aux manifestants de garder entre eux une distance de deux mètres et de porter un masque.

  • Les JO de Tokyo auront bien lieu

Initialement prévus cet été et reportés à fin juillet 2021 à cause du Covid-19, les Jeux olympiques se tiendront bien, a assuré le nouveau premier ministre japonais, Yoshihide Suga, y voyant déjà une « preuve de la victoire de l’humanité sur la pandémie ».

AFP

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top