Close

Coronavirus en France : le généreux geste d’un groupe de luxe

Hermès Paris est une société française œuvrant dans divers domaines de la mode et de l’ « art de vivre » comme la Haute-Couture, les accessoires de beauté ou de décoration d’intérieur, la parfumerie ou encore la maroquinerie. Une société avec un capital de plus de 68 milliards d’euros et un résultat net ayant passé la barre du milliard en 2018. Ce lundi, la société annonçait, alors que la pandémie virale en France creusait des sillons de plus en plus profond au sein de la couche socio-économique du pays ; qu’elle se passerait des aides publiques aux entreprises.

L’Etat au secours des entreprises

Le 16 mars, le gouvernement
français promulguait par le décret no. 2020-260 la mise en œuvre des mesures
nationales de “ verrouillage ” et de confinement. Tous les mouvements de
personnes étaient désormais interdis sauf circonstances exceptionnelles telles
que les déplacements sur le lieu de travail dans les cas où il est impossible
de travailler à domicile ou voyages professionnels ne pouvant être reportés. Des
mesures qui tout de suite avaient eu fort impact sur le tissu entrepreneurial
et économique du pays.

Dimanche 22 mars, l’Assemblée nationale française en commission restreinte adoptait un projet de loi autorisant le gouvernement à décréter l’Etat d’Urgence sanitaire. A ce moment-là, la France signalait 112 décès supplémentaires dus au Covid-19, portant le total à 562, avec 14 459 cas confirmés.  Cette loi permettait en outre au gouvernement de prendre des mesures spéciales en faveur des entreprises françaises les plus touchées par la pandémie et ses répercussions. De vigoureuses mesures parmi lesquelles, des aides publiques directes  aux entreprises les plus affectées, des remboursements d’impôts directs ou plus simplement, la prolongation des délais de paiement pour la sécurité sociale et les redevances fiscales.

Hermès au secours de l’Etat

Mais ce Lundi, Hermès Paris, la société au capital de plusieurs milliards d’euros, mais également frappée par la crise en France et dans le monde ; Hermès ayant des boutiques un peu partout en Europe et aux USA ; annonçait qu’elle renonçait à l’aide publique d’Etat au profit d’autres entreprises plus affectées. Mieux, la société révélait dans son communiqué qu’elle aurait prévu une mesure interne de régulation qui lui permettrait pour le temps des restrictions, de « maintenir » en France , « le salaire de base de ses (…) collaborateurs ».  Cette mesure ce serait une ponction directe de 0.55 % sur les dividendes des actionnaires et le report des bonifications du staff managérial. Grâce à ces fonds mobilisés, la société ajoutait en outre être à mesure de faire un ‘’effort de guerre’’ de 20 millions d’euros pour soutenir l’action des Hôpitaux de Paris contre la pandémie.

La nouvelle tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top