Close

Coronavirus en RDC: vers la fin des salles funéraires privées à Kinshasa

Publié le :

Les autorités de la capitale de RDC ont décidé de ne plus autoriser la veille des dépouilles mortelles. Les corps des défunts seront désormais transférés de la morgue au cimetière, directement. Cette disposition, imposée pour prévenir la propagation de la pandémie du Coronavirus en période d’état d’urgence sanitaire, va devenir la règle, selon le gouverneur de Kinshasa.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda

Protéger la population de Kinshasa contre les nuisances sonores et veiller à l’hygiène publique. Pour cela, le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka interdit de faire transiter les dépouilles mortelles par des résidences, des espaces publics ou des salles funéraires comme cela était de coutume avant l’état d’urgence sanitaire.

Il préconise des nouvelles dispositions : « Même après que nous avons vaincu le coronavirus, nous allons continuer avec le même procédé. Une fois que nous avons fait la levée du corps à la morgue, nous amenons le corps au funérarium et après le funérarium, pour ceux qui sont chrétiens, on peut ramener le corps au niveau de l’église, et après l’église, on acheminera donc le corps vers le cimetière pour l’inhumation. »

Début des travaux du nouveau funerarium

Ce week-end, les responsables de l’hôpital général de Kinshasa ont lancé les travaux de construction du premier funérarium de la ville. Contactés, certains parmi les propriétaires des nombreuses salles funéraires privées que compte la capitale n’ont pas encore réagi à ces nouvelles dispositions. Mais les autorités les appellent à se tourner vers d’autres activités.

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top