Close

Coronavirus : six affirmations de Donald Trump à l’épreuve de la vérité

Le président américain, Donald Trump, a tenu à défendre sa gestion de l’épidémie de coronavirus aux États-Unis et a imposé aux pays européens des restrictions de voyage.

Reality Check, le service de fact-checking de la BBC a vérifié certaines des récentes affirmations de M. Trump.

Première affirmation

« Les États-Unis ont fait un très bon travail en matière de tests. Lorsque les gens ont besoin d’un test, ils peuvent en obtenir un. »

Début mars, la Maison-Blanche a reconnu que les États-Unis n’avaient pas assez de kits de dépistage. Certains centres de santé ont également fait état de difficultés à les utiliser. Le gouvernement affirme que plus d’un million de kits ont été distribués, et que d’autres sont en cours de distribution.

Mais les États-Unis ont effectué beaucoup moins de tests que d’autres pays – 26 par million de personnes, entre le 3 janvier et le 11 mars, contre 4 000 en Corée du Sud. Le Royaume-Uni a effectué 400 tests par million, et l’Italie 1 000 au 10 mars. Les experts de la santé craignent que le virus ne se propage sans être détecté dans les communautés américaines, car peu de tests ont été effectués.

Deuxième affirmation

« Nous avons pris des mesures pour sauver des vies en agissant rapidement, envers la Chine. Nous devons maintenant faire de même avec l’Europe. »

Le président américain a souvent cité les restrictions de voyage comme étant la raison pour laquelle le nombre de cas de coronavirus est relativement faible aux États-Unis. Il affirme que de nombreuses vies ont été sauvées. Le 31 janvier, tout ressortissant étranger qui s’était rendu en Chine au cours des quatorze jours précédents s’est vu interdire l’entrée aux États-Unis. Trois grandes compagnies aériennes américaines assurant des vols vers la Chine avaient déjà interrompu leurs activités.

Plus tard en février, des restrictions ont été imposées aux ressortissants étrangers qui s’étaient rendus en Iran – dont les ressortissants étaient déjà interdits d’entrer aux États-Unis – au cours des quatorze jours précédents.

Le premier cas de décès causé par le coronavirus a été annoncé le 1er mars.
Image captionLe premier cas de décès causé par le coronavirus a été annoncé le 1er mars.

Les citoyens non américains de 26 pays européens ont ensuite été interdits d’entrée aux États-Unis. Plus tard, cette interdiction a été étendue au Royaume-Uni et à l’Irlande.

Les citoyens américains et leurs familles sont largement exemptés de toutes ces restrictions. Les experts estiment que l’action américaine a permis au gouvernement de gagner du temps pour préparer et de réduire le nombre de cas, mais nous ne savons pas si elle a sauvé des vies.

L’Organisation mondiale de la santé, elle, déclare que les restrictions de voyage peuvent être néfastes « en entravant le partage d’informations et les chaînes d’approvisionnement médical, en nuisant aux économies ».

Troisième affirmation

Lorsqu’on l’interroge sur les données de l’OMS concernant le taux de mortalité du virus, M. Trump a déclaré : « Je pense que les 3,4% sont vraiment un faux chiffre… Personnellement, je pense que ce chiffre est bien inférieur à 1 % ».

Dans une interview téléphonique sur Fox News, le président Donald Trump a déclaré qu’un chiffre de l’OMS de 3,4 % pour le taux de mortalité du coronavirus était « faux ».

L'entrepreneur américain Elon Musk a été critiqué pour un tweet sur l'immunité des enfants contre le coronavirus.
Image captionL’entrepreneur américain Elon Musk a été critiqué pour un tweet sur l’immunité des enfants contre le coronavirus.

L’OMS a communiqué ce chiffre le 3 mars et a déclaré qu’il était basé sur tous les cas confirmés de coronavirus ayant entraîné la mort.

M. Trump a déclaré qu’il pensait que le vrai taux de mortalité, basé sur « mon intuition », était « bien en dessous de 1% ». Il a dit que le taux de mortalité semblait plus élevé parce que de nombreuses personnes ayant contracté une forme bénigne du virus ne l’ont pas signalé au médecin et n’ont donc pas abouti à des cas confirmés.

Pour l’instant, nous ne savons pas quelle est la probabilité de mourir d’un coronavirus, principalement en raison du manque de données sur les infections. Cependant, la meilleure estimation actuelle des scientifiques est d’environ 1%.

The Grand Princess cruise ship. Passengers on board tested positive for coronavirus
Image captionDes passagers du bateau de croisière Grand Princess, en Californie, ont été testés positifs au coronavirus.

Quatrième affirmation

Le 9 mars, M. Trump a déclaré : « L’année dernière, 37 000 Américains sont morts de la grippe ordinaire. Rien ne s’arrête, la vie et l’économie continuent… Pensez-y. »

Cette déclaration du président doit être mise en contexte. Nous ne savons pas exactement combien de décès d’Américains ont été liés à la grippe. Mais les estimations des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, un organisme fédéral américain, donnent une fourchette de 26 339 à 52 664 décès causés par la grippe, l’hiver dernier (entre octobre 2019 et février 2020), avec une meilleure estimation de 34 157. Beaucoup de gens meurent donc de la grippe chaque année, comme le souligne M. Trump.

Toutefois, contrairement à la plupart des souches de grippe, la propagation du nouveau coronavirus n’a pas encore été contenue par les vaccins ou l’immunité contre les épidémies précédentes, et les scientifiques (y compris ceux de l’OMS) estiment qu’il a un taux de mortalité nettement plus élevé que celui de la grippe saisonnière (qui est en moyenne d’environ 0,1 %).

Two men emerge from a nursing home, one in official uniform and the other washing his hands, that reported several cases of coronavirus in Washington State.
Image captionUne maison de retraite de la région de Seattle, dans l’État de Washington, a signalé plusieurs cas.

Sixième affirmation

Le 29 février, le président américain a déclaré : « Nous avons pris les mesures les plus agressives pour lutter contre le coronavirus. Elles sont les plus agressives prises par un pays. »

Les États-Unis ont maintenant imposé des restrictions de grande envergure et certaines mesures de quarantaine. Ils ont maintenant fermé la frontière avec le Canada à tous les voyages non essentiels.

Mais d’autres pays ont également pris des mesures agressives pour lutter contre le virus – dans certains cas, plus que les États-Unis.

La Chine et l’Italie, par exemple, ont introduit une quarantaine généralisée, touchant des millions de personnes.

L’Union européenne a fermé ses frontières extérieures pendant au moins trente jours, certains États européens fermant leurs frontières à tout ressortissant étranger et introduisant de sévères restrictions à la circulation.

Avec: BBC

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top