Close

Côte d’Ivoire: le procureur détaille les accusations portées contre Soro

Trois jours après avoir émis un mandat d’arrêt international contre Guillaume Soro, le procureur de la République Richard Adou, a tenu une conférence de presse au tribunal de première instance d’Abidjan. Il a détaillé les accusations portées contre le candidat à l’élection présidentielle de 2020.

Lors de sa déclaration à la télévision nationale du 24 décembre, Richard Adou avait parlé d’un enregistrement sonore incriminant Guillaume Soro dans les charges de « tentative d’atteinte à l’autorité de l’État ».

Cet enregistrement a été versé à l’enquête et le procureur l’a fait écouter ce jeudi après-midi. Il est de mauvaise qualité, mais on entend effectivement un homme, présenté comme Guillaume Soro, s’entretenir avec d’autres personnes en évoquant les préparatifs d’une attaque armée. Il dit avoir le soutien de commandant de zones, issus de la rébellion, dans une tentative de déstabilisation du régime.

« On a l’armée. En fait, il faut minimiser les coûts humains, le sang tout ça. On va regarder la situation. Si elle est favorable à une insurrection populaire, tant mieux », entend-on dans l’enregistrement.

Aussi bien en Côte d’Ivoire qu’à l’étranger, certaines personnes proches de lui [Guillaume Soro ndlr] n’hésitait pas à amplifier le discrédit sur les institutions en place. Ces actes, loin d’être isolés, étaient constitutifs d’un complot qui devait aboutir à une insurrection civile et militaire. Les éléments en possession des services de renseignement notamment un enregistrement sonore établissent clairement que le projet devait être mis en place incessamment.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top