Close

Covid-19 : Macron s’en prend à ceux qui critiquent sa gestion

La France enregistrait ce lundi son plus haut bilan quotidien de décès par coronavirus. 418 nouveaux décès portant le total à 3024. Au total, ce serait 4 376 nouveaux cas de contamination qui auraient été documentés, ce qui portait le total de personnes infectées en France à 44 550, avec les systèmes hospitaliers submergés. Mais alors que le gouvernement lui-même disait se préparer à un possible enlisement de la situation, le président Macron répondait à ses détracteurs.

Une situation en France, délicate

Selon les données de l’Université
américaine Johns Hopkins, la France aurait le sixième plus grand
nombre de cas dans le monde et le quatrième nombre de décès, juste devant les États-Unis qui sont passés à 3030. Malgré
le ‘’verrouillage’’ national lancé au 17 mars, le nombre de morts avaient
augmenté avec des hélicoptères de l’armée se retrouvant à transporter des
patients critiques à l’étranger en Suisse,
en Allemagne et au Luxembourg parce que  les hôpitaux français étaient débordés. Malgré
le fait que Le pays avait doublé le nombre de lits de soins intensifs à 10 000,
c’était encore loin des 14 500 nécessaire. Le nombre de cas intensifs ayant
atteint 5 107 ce lundi, soit une augmentation de 10% depuis le 1er mars.

Vendredi d’ailleurs, le Premier ministre français, Edouard Philippe avait tiré la sonnette d’alarme concernant une augmentation « extrêmement élevée » des cas de coronavirus dans le pays et a avertissait que les choses seraient « difficiles » dans les prochains jours, notamment pour la région parisienne et le nord de la France. Pour l’opposition c’était comme un aveu d’impuissance du gouvernement face à la pandémie. Un gouvernement fortement critiqué  sur certains aspects de la gestion de la crise comme le manque des produits de première nécessité  comme les masques et les tests.

Quand Macron moralise

Ce mardi , le président français depuis l’usine de masques français à Saint-Barthélemy d’Anjou dans le Maine-et-Loire, avait tenu à lancer un message à ses détracteurs. Pour le président français, toutes les forces vives du pays se devaient, d’ardemment s’occuper à combattre cet ennemi commun  qu’était le Covid-19,  que de donner dans des querelles politiciennes stériles. « Quand on mène une bataille, on doit être unis pour la gagner » avait déclaré le locataire de l’Elysées. Pour le président français  ce n’était encore nullement le temps des « procès » ; plus tard, quand la lutte contre la pandémie serait remportée, l’on pourrait analyser et porter des jugements de valeurs sur les décisions prises et les actions menées. Aussi pour l’heure avait précisé le président Macron,  « toutes celles et ceux » qui, « alors que nous n’avons pas gagné la guerre » cherchaient, « déjà à faire des procès », n’étaient que des « irresponsables ».

La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top