Close

COVID-19 : UN NOUVEAU CENTRE D’ISOLEMENT SUR-MESURE INAUGURÉ À BANGUI

Le Ministère de la santé et de la population a inauguré ce jeudi 06 Mai 2020 dans la capitale centrafricaine un nouveau centre d’isolement des personnes atteintes de la Covid-19. Cependant, la situation épidémique a évolué depuis les deux dernières semaines.

Selon le Ministère de la santé, ce nouveau centre, le deuxième pour le pays après celui de 15 places, pourra accueillir jusqu’à 127 patients.

Ce projet d’aménagement d’une partie des bâtiments de l’Hôpital Général de Bangui, financé par l’Agence Italienne pour la Coopération à hauteur de 28 millions de FCFA, semble arrivé un peu trop tard. La Centrafrique a enregistré ce 05 Mai 2020 son 118ème cas de la Covid-19. Et d’après plusieurs analyses de la situation, le pic de contamination serait proche pour le pays.

Cette flambée épidémique s’expliquerait par le manque de spontanéité de la part du Gouvernement. Un rapport du Comité de gestion publié le 05 Mai 2020 en a fait mention notamment « faible observance des mesures barrières et de distanciation sociale par la population, insuffisance de personnels formés dans la surveillance des cas de la Covid-19, faible capacité d’accueil des centres d’isolement et de prise en charge, difficulté de retrouver certains cas confirmés aux points d’entrée et difficulté d’identification de certains contacts ».

Des patients en cavale.

Pour les autorités sanitaires, le dépistage, le respect des mesures barrières, la traque des patients en cavale sont les principaux défis.

Quelques semaines avant l’inauguration de ce nouveau centre, le Ministère faisait isoler à domicile certains patients à moindre charge virale. Une option jugée nécessaire face aux problèmes logistiques que connait le pays. « Nous avons des inquiétudes parce que nous n’avons pas les capacités nécessaires pour isoler tous les patients actuellement. Certains sont mis en quarantaine chez eux. Mais, ils ont, dans la plupart des cas, abusé de notre confiance car lorsque notre équipe passe dans la journée chez eux pour des suivis, des malades ne sont pas là », témoigne sous l’anonymat un des membres d’équipes médicales. Ce dernier regrette que beaucoup n’ont pas encore conscience du danger.

Depuis fin Mars 2020, la RCA assite alors déjà à une contamination locale. Ces cas confirmés communautaires ont très peu de lien identifié avec des cas importés du Cameroun et d’Europe.

Z. Rosmon.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top