Close

Décès du chef du renseignement congolais : Polémique au sein de la coalition au pouvoir

La République Démocratique du Congo continue de traverser de relatives zones de turbulences. Depuis l’élection victorieuse de Félix Tshisekedi à la tête de la RD Congo, le paysage socio-politique congolais connaît quelques chamboulements. Pour gérer le pouvoir, Félix Tshisekedi s’est allié au parti de l’ex-président Joseph Kabila et il faut dire que la cohabitation est assez compliquée. Selon certaines indiscrétions, il y a des voix discordantes au sein de la coalition au pouvoir.

Une affaire fait actuellement jaser au niveau de l’opinion congolaise et plus particulièrement au sein de la coalition au pouvoir. En effet, vendredi dernier, le général Delphin Kahimbi, chef du renseignement militaire a été retrouvé mort dans sa résidence. Delphin Kahimbi était en résidence surveillée sous la responsabilité du parquet militaire. Le patron du renseignement militaire était soupçonné d’avoir des liens avec des groupes armés et de tentatives de déstabilisation. Peu avant son décès, il fut convoqué à de nombreuses reprises pour répondre de ces chefs d’accusation.

Une crispation qui dénote de l’ambiance au sein de la coalition

La mort du général Delphin Kahimbi a créé une sorte d’imbroglio au sein de la coalition au pouvoir. Félix Kabange Numbi, un député du FCC (Front commun pour le Congo) de Joseph Kabila, pointe un doigt accusateur à l’endroit des militaires de la maison civile de Felix Tshisekedi, qui auraient été aperçue à la résidence du général Delphin Kahimbi. “Lorsqu’il a été désarmé par – je dis bien – des éléments commis à la garde de la maison civile du chef de l’État, qu’est-ce qui s’est passé exactement ? Parce que nous réalisons que c’est après le désarmement de sa garde, qu’on lui a commis une autre garde et qu’une mort mystérieuse est survenue la même nuit” a notifié l’honorable député.

Pour les responsables de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social) parti du président Tshisekedi, les affirmations de Félix Kabange Numbi, ne sont pas du tout fondés et elles visent à incriminer injustement le chef de l’État Félix Tshisekedi. Une enquête a été rapidement ouverte pour élucider les causes de la mort du général Delphin Kahimbi.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top