Close

Drame de Kamituga (RDC): «Les conditions de sécurité n’avaient pas été prises en compte»

Publié le :

                On les appelle les « tunnels de la mort ». Ce sont ces galeries souterraines où travaillent quelque 200 000 mineurs artisanaux en République Démocratique du Congo. Ce vendredi 11 septembre, dans la mine d'or de Kamituga, au Sud-Kivu, l'une de ces galeries a été envahie par les eaux. Depuis, 22 corps de mineurs ont été remontés à la surface. Comment mettre fin à ces tragédies qui se répètent tous les ans ou presque ? John Nsana Kanyoni est opérateur minier. À la Fédération des entreprises du Congo, la FEC, il est vice-président de la Chambre des mines. En ligne de Kinshasa, il répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top