Close

Election du nouveau maire d’Aplahoué : Le préfet Mègbédji suspend à nouveau la session (Interview exclusive à LNT)

Coup de tonnerre à Aplahoué ! Alors que le préfet du Couffo, Christophe Mègbédji avait invité les conseillers communaux à l’élection du nouveau maire ce lundi 16 Mars 2020 à 15 heures, un nouvel arrêté préfectoral vient suspendre la session de l’élection du nouveau maire. Joint par la rédaction de La Nouvelle Tribune (LNT), Christophe Mègbédji évoque les raisons de la prise de ce nouvel arrêté.

L’annonce de l’élection du nouveau maire d’Aplahoué n’a été que de courte durée au grand désarroi de la population et des avertis de la décentralisation. Prévue pour ce lundi 16 Mars 2020, l’élection du successeur légitime de Casimir Sossou renvoyée aux calendes grecques. En effet, le préfet du département du Couffo par arrêté signé ce même lundi 16 Mars, maintien la suspension de la session de l’élection du nouveau maire d’Aplahoué.

En réalité rappelle le préfet Mègbédji joint par LNT, l’arrêté porte sur le maintien de la  suspension de la session de l’élection du maire d’Aplahoué. «  L’élection du maire devrait se tenir ce lundi 16 Mars à 15 heures mais pour des raisons de sécurité et de maintien d’ordre, nous a décidé du maintien de la suspension d’où l’abrogation de l’arrêté portant convocation des conseillers communaux d’Aplahoué », a fait savoir Christophe Mègbédji.

Un nouveau maire avant le 17 Mai ?

La session n’est pas annulée mais suspendue, précise l’autorité préfectorale du département du Couffo. « Moi j’ai été maire, on ne peut pas pour un poste de maire brûler toute la maison. Il faut aller prudemment. Le maire sera élu. Nous allons sortir un nouvel arrêté pour convoquer les conseillers. On va lever la suspension », rassure le préfet du Couffo.

« La suspension est temporaire. C’est pour que nous puissions mieux maîtriser le terrain. Nous ne voulons pas des casses dans la commune. On a vu ce qui s’est passé le 01 mai 2019 à Cadjèhoun. Nous œuvrons pour la paix. Nous voulons que les choses se passent dans la paix », a laissé entendre Christophe Mègbédji.

La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top