Close

galerie Centrafrique: La MINUSCA va soutenir les autorités en vue d’un enrôlement sûr et massif des électeurs

La MINUSCA a réaffirmé son engagement à soutenir les autorités centrafricaines, notamment l’Autorité Nationale des Elections (ANE), en vue d’un enregistrement massif des électeurs et en sécurité.

« Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine (RCA), Mankeur Ndiaye, plaide pour un enregistrement massif des électeurs et particulièrement des femmes, en vue de leur participation aux élections en tant qu’électrices et en tant que candidates », a annoncé mercredi le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, au cours du briefing de presse hebdomadaire du mercredi enregistré et diffusé sur Radio Guira FM.

Selon le porte-parole, le Représentant spécial du Secrétaire général, qui a participé avec la Représentante spéciale adjointe Denise Brown au lancement officiel de l’enrôlement des électeurs présidé par le Chef de l’Etat centrafricain mardi à Bangui, a fait part de l’appui de la MINUSCA pour que « les inscriptions des électeurs se déroulent dans un climat de sécurité aussi bien à Bangui que dans les préfectures ». 

« En plus d’autres contributions notamment logistiques, la MINUSCA apporte un appui sécuritaire à l’enrôlement notamment la sécurisation des centres d’enregistrement. Les forces de sécurité intérieure et la Police de la Mission ainsi que les partenaires techniques poursuivent leurs activités conjointes de préparation du processus électoral », a précisé le porte-parole de la Police de la MINUSCA, le Capitaine Franck Gnapié.

Pour sa part, le porte-parole de la Force, le Commandant Issoufou Tawaye, a rappelé l’existence d’un « plan intégré, inclusif et évolutif mis en place » par les autorités centrafricaine pour la sécurisation du processus électoral, dans le cadre duquel les composantes Force et Police de la MINUSCA appuient les Forces de défense et de sécurité (FDS) centrafricaines.

Le porte-parole de la MINUSCA a également fait savoir que l’opération militaire “A La Londo”, lancée le 17 juin par la MINUSCA et les FACA contre le mouvement armé 3R, se poursuit dans le nord-ouest de la RCA, rappelant les attaques de lundi et de mardi lancées par les rebelles et repoussées par les casques bleus.

« Nos forces conjointes poursuivent leur travail d’occupation et l’implantation sur le terrain pour s’assurer que les 3R quittent effectivement les zones occupées et cessent les attaques », a dit le porte-parole. Selon lui, un casque bleu a été blessé lundi tandis que du côté du 3R, des éléments armés ont été neutralisés et du matériel récupéré notamment un pick-up armé monté d’une mitrailleuse lourde, deux motos, des fusils mitrailleurs, plusieurs armes lourdes, et une quantité importante de munitions.

Le porte-parole a précisé que la porte du dialogue reste ouverte dans le cadre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation en RCA, en coordination avec les garants – Union Africaine et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC)  et le gouvernement, à partir du moment où Sidiki cesse les violations en cours.

Au chapitre DDR, la MINUSCA salue les premiers résultats du programme en cours à Ndélé, dans le nord-est de la RCA. « Depuis le début des opérations, le 22 juin dernier, 241 combattants du FPRC (dont deux femmes) ont été désarmés et démobilisés et 203 armes de guerre, dont 29 armes de guerre collectives remises », a indiqué le porte-parole, ajoutant que la MINUSCA continuera soutenir ce processus conduit par l’unité d’exécution du Programme national du DDRR.

Le porte-parole a aussi présenté la contribution de la MINUSCA au Plan national de lutte contre la pandémie de COVID-19, notamment la lsensibilisation prochaine sur les axes Dekoa, Ouandago, Mbrés, Botto et Ngrevai, grâce à l’appui du bureau de  Kaga-Bandoro. “Dans la Nana-Mambéré, une équipe de 15 sensibilisateurs est sur le terrain dans le cadre des activités de sensibilisation à la frontière entre le Cameroun et la RCA. A Bria, le projet du centre de traitement se poursuit avec la construction du centre de dépistage et du poste de contrôle”, a-t-il ajouté.

De son côté, le porte-parole de la Force, le Commandant Issoufou Aboubacar Tawaye, a déclaré que dans le cadre de son mandat de protection des civils, la Force a mené un total de 3093 patrouilles, dont 825 nocturnes, sur le territoire centrafricain durant la semaine écoulée.

Pour sa part, le porte-parole de la composante police de la MINUSCA, Franck Gnapié, a fait part de l’appui d’UNPOL au prochain recrutement des FSI. « Dans le cadre du nouveau recrutement de 500 policiers et 500 gendarmes lancé le 24 juin dernier, la Police de la MINUSCA a conduit une formation de 4 gendarmes et 3 policiers sur l’organisation et la conduite du processus de recrutement », a-t-il précisé.

MINUSCA

Afrique News info

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top