Close

galerie Centrafrique: la mort d’un agent de sécurité suite à l’attaque des 3R plonge la ville de Bozoum dans la peur

Rencontre entre Sidiki Abasse et le ministre Wanzet Linguissara dans la zone sous son contrôle à Koui.

Le calme est revenu à Bozoum après les tirs d’armes qui ont secoué une partie de la ville dans la nuit du 2 au 3 juillet 2020. Mais ce calme précaire est loin de rassurer les habitants qui redoutent une éventuelle attaque des hommes de 3R de Sidiki Abbas dont la présence est signalée aux alentours de la ville.

Tout est parti de l’attaque cette nuit d’un poste des forces de sécurité par des hommes armés assimilés aux 3R à l’entrée de la ville de Bozoum sur l’axe Paoua. Lors de cette attaque, un agent auxiliaire de la police a été tué. Les habitants sont moins rassurés surtout que les localités de Bocaranga et Koui ont été le théâtre des violences armées ayant entrainé ces derniers jours, le déplacement de la population civile. Du coup, toutes les activités sont paralysées ce vendredi 03 juillet dans la ville de Bozoum.

« Les éléments de Sidiki Abbas ont fait irruption à l’entrée de la ville et ont tué un auxiliaire de police avant de rentrer dans la brousse. Ce matin, la vie est perturbée, la psychose gagne la population et toutes les activités sont paralysées » a témoigné à Radio Ndeke Luka un habitant de Bozoum  joint au téléphone.

Pour cet habitant, « la psychose est réelle au sein de la population civile ». L’assurance n’est pas pour aujourd’hui selon les habitants qui notent l’absence des forces internationales et le sous-effectif des forces de sécurité intérieure.

« Nous déplorons l’absence des forces internationales. Ici, il n’y a que le commandant de compagnie de la gendarmerie avec un agent qui font les va-et-vient » a déploré un autre habitant contacté par Radio Ndeke Luka.

Face à l’inquiétude de la population et à la probabilité d’une attaque de 3R sur Bozoum, une équipe de la force conjointe Minusca-Faca est dépêchée en vue de patrouiller dans la ville.

« Ce matin les casques bleus ont effectué une patrouille robuste dans la banlieue de la ville de Bozoum. D’une manière générale, les deux forces conjointes Minusca-Faca continuent leurs opérations dans le Nord-ouest. …nous allons continuer jusqu’à l’obtention des résultats… » a martelé Vladimir Montéiro, Porte-parole de la Minusca.

Depuis le lancement mi-juin 2020 de l’opération militaire conjointe Minusca-Faca contre les positions du mouvement 3R dans l’Ouest et le Nord-ouest de la RCA, l’insécurité a repris de plus belle dans cette région. Cette situation est due aux attaques inopinées des éléments de 3R contre des civils et les positions des forces nationales et internationales.

RNL

Afrique News info

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top