Close

Guinée: le fichier électoral présenté par la Céni ne fait toujours pas consensus

Publié le :

                En Guinée plus de 5 400 000 électeurs sont appelés aux urnes le 18 octobre prochain pour élire le prochain président de la République. La Commission électorale nationale indépendante (Céni) vient de présenter ses statistiques définitives, mais le fichier électoral ne fait toujours pas consensus au sein de la classe politique.
            </p><div readability="65.074074074074">

                                    <p><em>Avec notre correspondant à Conakry,</em> <strong>Carol Valade</strong>

Cette fois, il n’y a plus de doublons, presque plus de mineurs… Tous les électeurs inscrits sont passés devant la machine biométrique. Le fichier est désormais fiable, selon la Commission électorale.

« Ce ne sont pas leurs déclarations qui vont nous satisfaire », déclare Aliou Condé, secrétaire général de l’UFDG, principal parti d’opposition, qui a malgré tout décidé de participer au scrutin. Il continue de dénoncer des « disparités régionales », c’est-à-dire une sur-représentation dans les fiefs du pouvoir ainsi que le non-respect de la loi sur l’affichage des listes électorales.

En face, Mory Sara Soumaoro, du RPG, se dit satisfait et balaie d’un revers de main ces accusations. Elles sont, de toute façon, difficiles à vérifier, faute d’état civil fiable en Guinée.

La chaise destinée à l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) qui s’est retirée du processus en début d’année, reste vide.

On ne connait pas encore le contenu du rapport de la Cédéao. Les Guinéens de l’étranger ne pourront voter que si les conditions sanitaires le permettent. Les listes sont cependant définitives et la distribution des cartes d’électeurs débute le vendredi 18 septembre.

► À lire aussi: Guinée: les experts de la Cédéao se penchent sur le fichier électoral contesté

            </div>

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top