Close

Kenya: le président Uhuru Kenyatta demande un plan anti-dopage

Publié le :

                Au Kenya, le président Uhuru Kenyatta s’inquiète de la récente augmentation des cas de dopage chez les athlètes du pays. Il demande au ministère des Sports d’élaborer un grand plan d’éducation et de tests pour lutter contre ce fléau. Pour le président kényan, il en va de la réputation du pays à quelques mois des Jeux olympiques.
            </p><div readability="54.825297432686">

                                    <p>« <em>Le Kenya a construit sa réputation de place forte du sport sur des victoires propres et justes</em>. » Cette déclaration est signée Uhuru Kenyatta qui exprime son inquiétude face à l’augmentation des cas de dopage décelés ces derniers mois chez des athlètes kényans.

Ce discours présidentiel a été tenu ce week-end au sein du stade Nyayo à Nairobi, rouvert après 3 ans de rénovation, un haut lieu des compétitions de football et des courses d’athlétisme du pays.

Le président kényan charge son ministre des Sports d’entamer une large opération d‘éducation et de tests pour lutter contre le dopage. Un agenda qui devra être prioritaire et soumis à des évaluations régulières pour en mesurer les progrès.

Recrudescence des cas de dopage

Le discours intervient au lendemain de la suspension pour trois ans du coureur sur longue distance Patrick Siele pour avoir esquivé les tests de dopage. En juillet dernier, l’Unité d’intégrité de l’athlétisme avait déjà épinglé pas moins de quatre athlètes, tous écopant de peines allant de 2 ans à 8 ans de suspension.

Une recrudescence des cas de dopage qui pourrait ternir davantage l’image de l’athlétisme kényan. La pression monte à quelques mois des Jeux olympiques de Tokyo.

►À lire aussi : Le dopage au Kenya est un «phénomène sérieux» mais pas «institutionnalisé»

            </div>

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top