Close

La Russie veut bouger les lignes sur les «diamants de sang» en Afrique

La Russie met en avant deux buts principaux et incontournables cette année au Processus de Kimberley: trouver la définition des diamants de sang par l’ensemble des pays participants, mais aussi prendre une décision sur la localisation du secrétariat permanent, a déclaré à Sputnik Alexeï Moiseev, le président du forum.

Le Processus de Kimberley (PK) s’occupe depuis 2003 de la certification des diamants dans le monde, et la Russie, à la tête de ce forum en 2020, a dressé ce mardi la liste des objectifs pour cette année.

La définition des diamants de sang

En répondant à la question de Sputnik, Alexeï Moiseev, l’actuel président du PK et vice-ministre russe des Finances, a souligné l’importance pour tous les pays participants de se mettre enfin d’accord sur la définition des diamants de conflits, aussi appelés diamants de sang.

D’après Moiseev, le deuxième point important dans l’agenda 2020 est de se décider sur la localisation du secrétariat permanent du Processus de Kimberley, qui n’existait pas avant. «Сe sont les deux buts ultimes, des buts principaux pour cette année, mais cela ne veut pas dire que les autres buts sont moins importants… mais parmi tout ce qu’on doit obligatoirement faire cette année, ce sont ces deux choses-là [qui priment, ndlr]».

Interrogé sur d’autres projets à mettre en place, le président du PK a également parlé des perspectives à long terme comme de rendre digital tout système de certification du Processus de Kimberley pour minimaliser la falsification des certificats.

La carte des routes de la RCA avec l’aide de la Russie

Un des pays les plus touchés par le trafic des diamants de sang est la République centrafricaine où les belles pierres continuent à jouer le rôle clé dans les conflits à l’intérieur du pays depuis des années, et depuis mai 2013 la vente de diamant est officiellement suspendue.
Les sujets de la RCA et de son retour au Processus de Kimberley ont aussi été abordés. Il a précisé que la Russie allait travailler sur la clarification de la carte des routes pour légaliser le marché centrafricain des diamants.

Sputnik

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top