Close

La SADC tranche en faveur de la RDC dans le conflit frontalier avec la Zambie

Publié le : Modifié le :

Une délégation d’experts de la Communauté des États de l’Afrique australe (SADC) s’est rendue dans la province du Tanganyika pour considérer les affirmations de Kinshasa et de Lusaka. L’armée zambienne a désormais une semaine pour évacuer les villages congolais qu’elle occupe depuis le mois de mars dernier.

Avec notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda 

Les deux localités de Kibanga et Kalubamba font bien partie de la RDC. C’est, selon le porte-parole du gouvernement congolais, la conclusion des experts de la Communauté des États de l’Afrique australe (SADC) qui se sont rendus sur le terrain dans la province du Tanganyika.

Ces experts civils et militaires sont arrivés dans la région la semaine dernière pour essayer de trouver une solution à ce différend frontalier qui oppose Kinshasa et Lusaka. Depuis mars dernier, des militaires zambiens ont fait des incursions sur le territoire congolais, y revendiquant la souveraineté de leur pays.

Règlement diplomatique

Ayant opté pour un règlement pacifique de ce conflit, le gouvernement congolais a dépêché la ministre des Affaires étrangères auprès du président zambien. Marie Tumba Nzeza s’était également rendue au Zimbabwe pour solliciter l’arbitrage de la SADC.

De son côté, le brazzavillois Denis Sassou-Nguesso est également intervenu au nom de la communauté internationale pour la région des grands lacs (CIRGL) en faveur d’un règlement pacifique. Son ministre des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, s’est rendu pour ce faire successivement à Lusaka, Kinshasa et Harare. La question a été évoquée également lors du dernier séjour de Félix Tshisekedi à Brazzaville.

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top