Close

Le Conseil de sécurité se penche sur la situation en RCA

Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en République centrafricaine, Mankeur Ndiaye, s’adresse jeudi, 20 février, au Conseil de sécurité à l’occasion de la présentation du rapport du Secrétaire général de l’ONU sur la situation dans le pays, a indiqué mercredi la MINUSCA. Le Chef de la MINUSCA informera les membres du Conseil sur les développements survenus en RCA depuis la mi-octobre 2019.

Lors de la conférence de presse hebdomadaire, le porte-parole de la MINUSCA, Vladimir Monteiro, a indiqué que la MINUSCA qualifie de pas supplémentaire dans la mise en œuvre de l’Accord politique pour la paix et la réconciliation (APPR-RCA), l’adoption par l’Assemblée nationale des futures lois sur organisation de la Commission Vérité, Justice, Réconciliation et Réparation, sur le statut des anciens chefs d’Etat et sur organisation des partis politiques et les partis d’opposition. Le porte-parole a rappelé que les trois projets de loi sont à l’ordre du jour de la première session extraordinaire 2020, ouverte mercredi en présence notamment de la Représentante spéciale adjointe, Lizbeth Cullity.

S’agissant de la crise sécuritaire en cours à Birao, le porte-parole est revenu sur la visite mardi de la Représentante spéciale adjointe, Coordinatrice résidente et Coordinatrice humanitaire, Denise Brown. L’objectif de cette visite, était pour voir sur place la situation après les violents combats de dimanche et « réaffirmer l’engagement de la MINUSCA pour la protection des populations ». La Représentante spéciale adjointe a rencontré le sultan maire de Birao et a dénoncé les menaces de ce dernier à l’encontre de la MINUSCA. En outre, madame Denise Brown, a rencontré également les déplacés du site de l’aérodrome pour écouter leurs doléances et appelé à dialoguer avec la Mission, a souligné le porte-parole.

Autres points abordés au cours de ce point de presse, étaient la poursuite de la campagne globale « Agir pour protéger les enfants contre les violations graves de leurs droits commises lors des conflits armés » en RCA avec une série d’activités de formation, sensibilisation et plaidoyers à Bangui et ensuite sur tout le territoire national ainsi que la situation des droits de l’homme dans le pays. « La MINUSCA a pu vérifier et documenter, neuf incidents d’abus et de violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire ayant affecté au moins 13 victimes », a-t-il dit.

En ce qui concerne les activités militaires de la MINUSCA, le porte-parole de la Force, le commandant Issoufou Aboubacar Tawaye, a fait part de la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire centrafricain, relativement calme mais imprévisible. Toutefois, « la Force continue son effort de paix en poursuivant ses opérations de protection et pour assurer de la liberté de mouvement des civils en collaboration avec les FACA », a-t-il déclaré, faisant état de 4228 patrouilles dont 1357 nocturnes et a fourni 481 escortes sur le territoire centrafricain.

Le porte-parole de la Police, Adjudant-chef Alioune Kassé, a lui mis l’accent sur les actions de formation à l’intention des partenaires FSI ainsi que l’intervention d’UNPOL lors d’un incendie dans un camp de déplacés à Kaga-Bandoro, le 16 février.

Avec Abangui

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top