Close

Le journaliste et écrivain tunisien Taoufik Ben Brik libre mais encore en sursis

Publié le :

Incarcéré depuis le 23 juillet dernier, le journaliste et écrivain Taoufik Ben Brik a été libéré mardi 4 août au soir. Sa première peine d’un an prison ferme a été allégée mais il reste condamné à huit mois de prison avec sursis pour atteinte à un fonctionnaire public.

Avec notre correspondante à Tunis,  Lilia Blaise

Après une plaidoirie à huis-clos d’une vingtaine d’avocats dénonçant les vices de procédures le procès de l’écrivain et journaliste Taoufik Ben Brik s’est soldé par sa libération, treize jours après son arrestation. Le journaliste, proche de l’ex-candidat à la présidentielle et homme d’affaires Nabil Karoui, ancien directeur de la chaîne Nessma, avait été accusé par la HAICA (équivalent tunisien du Conseil supérieur de l’audiovisuel français) de discours incitant à la haine et à la violence sur cette même chaîne de télévision pendant la campagne présidentielle.

À l’époque, Taoufik Ben Brik n’avait pas caché son soutien à Nabil Karoui alors emprisonné pour soupçon de blanchiment d’argent et de corruption. Le journaliste avait critiqué la décision de justice, disant que dans d’autres pays, certains auraient levé les armes pour libérer un cas similaire. Le ministère public avait ordonné l’ouverture d’une enquête et d’une procédure judiciaire contre le journaliste pour diffamation et atteinte à la magistrature.

Le syndicat des journalistes et des organisations non gouvernementales avait dénoncé l’atteinte à la liberté d’expression et le risque d’une intimidation des leaders d’opinions par la justice. Taoufik Ben Brik est notamment connu en Tunisie pour son opposition à l’ancien dictateur Ben Ali.

Après le jugement émis ce mardi, commuant la peine à huit mois de prison avec sursis, ses avocats comptent se pourvoir en cassation.

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top