Close

Le Petit Mayombo, «le mimi des mimis», artiste phénomène au Gabon

Publié le : Modifié le :

                Excellent comédien, Petit Mayombo a sorti le mois dernier sa première chanson. Chandry Doïle Nzengué Missengué, de son vrai nom, procure joie et bonheur à ses fans gabonais. Souffrant du nanisme, il est l’un des rares handicapés au Gabon ayant fait des études grâce au soutien de ses parents.
            </p><div readability="97.18487394958">

                                    <p>Dans un clip tourné sur un yacht au large de la station balnéaire de la Pointe Denis, <strong>Le Petit Mayombo</strong> savoure les délices de son combat. À 26 ans, il est en fait un bout d’homme à la voix de bébé. Pour lui, tout ce qui lui arrive « <em>ne sont que des retombées. Tant que je vivrai, alléluia</em> <em>!</em> ».

Son concept « Tu vois les retombées » est devenu viral au Gabon pour faire constater un succès ou un échec. La petite étoile qui monte et monte encore vient de loin.

« Il ne s’est jamais découragé »

Né au village, il se souvient encore de son premier jour à l’école. « L’enseignant disait : « Tu n’as pas encore 6 ans. Prends ta main et essaye de toucher ton oreille opposée pour voir si tu as réellement ton âge ». Je n’y arrivais pas alors que j’avais bien 6 ans », se souvient-il, en riant. « On me disait que je n’arrivais pas à m’asseoir sur les bancs de l’école, mais les petites tables étaient grandes aussi », précise-t-il.

Son père, Alsène Florentin Missengué, raconte : « <em>Quand Mayombo est né, il n’avait pas assez d’hormones de croissance. Mais il ne s’est jamais découragé face aux railleries de ses amis ou des parents qui disaient</em> <em>: "</em>Est-ce que cet enfant va survivre ?<em>"</em> »

Comique, séducteur et amusant, Petit Mayombo se présente comme « le mimi des mimis ». « Le mimi des mimis, c’est cette petite d’or qui n’est autre que moi. Ça se voit, non ? », s’amuse-t-il, un brin taquin. Une étiquette qu’il compte bien conserver quand on cherche à le concurrencer. « Je suis le vrai mimi. Tout le monde vous le dira. Le mimi, c’est Petit Mayombo », insiste-t-il, en ricanant.

Ambassadeur des enfants maltraités

Plein de projets dans la tête, l’artiste se révolte contre les parents qui enferment dans les maisons, par honte, leurs enfants handicapés. « Je suis l’ambassadeur de ces enfants maltraités, de ces enfants négligés. Gare à ces parents qui commettront toujours ces actes ignobles », prévient Petit Mayombo, d’un ton sérieux.

Victime de son succès, Petit Mayombo ne se balade plus seul. Il est toujours flanqué d’un aide de camp, un maître des arts martiaux. Et rien ne semble l’arrêter, car comme il le dit dans sa chanson : « Ma différence a fait ma force, ici c’est pas la Corse, j’ai pris pas mal d’écorces, mais je bombe quand même le torse ».

            </div>

RFI

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top