Close

LES FAUVES VERS UN NOUVEAU DUO ANICET LAVODRAMA – MAURICE BEYINA

À un mois du tournoi de qualification pour l’AfroBasket masculin 2021 dont la phase finale se déroulera à la Kigali Arena au Rwanda, l’équipe nationale Centrafricaine se dirige vers un nouveau duo de choc dans son Management. Selon notre source proche du dossier, Anicet Lavodrama, ancien joueur vedette des Fauves des années 80 serait nommé directeur technique national aux côtés de l’ancien capitaine des Fauves Maurice Beyina, nommé pour sa part directeur technique national adjoint. 

Bientôt l’équipe nationale Centrafricaine aura a priori un nouveau management et un coaching staff renforcé sans pour autant tourner la page de l’ancienne équipe technique dirigée par Maurice Beyina et Gabin Marida comme entraîneur-chef.

Maurice Beyina a-t-il démissionné de ses fonctions de Directeur technique national ?

Selon une source crédible joint par notre rédaction : « Beyina n’a jamais été nommé officiellement DTN et a travaillé comme DTN par intérim pendant toutes ces années sans être protégé par un contrat. Il a donc demandé à la Fédération Centrafricaine de basketball de : soit le confirmer dans cette fonction avec un contrat bien défini pour mener à bien son travail dans le respect des règles de l’art, ou c’est lui qui decidera de quitter le navire, mais le ministre des sports avec l’accord de la FCBB a décidé plutôt de changer de DTN contrairement à une promesse faite à ce dernier. Une situation très mal vécue. Dans la foulée de cette décision, Beyina a menacé de jeter l’éponge avant de revenir sur sa décision après plusieurs jours de réflexion, acceptant ainsi les fonctions du DTN adjoint, dit-il « pour aller au bout de sa mission divine qui dépasse le cadre du basketball »

Dans l’objectif de bâtir un avenir meilleur, le ministère de la jeunesse et des sports sur proposition de la Fédération Centrafricaine de Basketball aurait pris la décision de nommer Anicet Lavodrama et Maurice Beyina comme DTN et DTN adjoint de l’équipe nationale masculine senior. 

Par ailleurs, un nouvel entraîneur-chef de l’équipe nationale masculine senior, probablement un coach expatrié sera nommé à la place de Gabin Marida qui deviendrait entraîneur adjoint. 

Anicet Lavodrama, nouveau directeur technique national de la Fédération Centrafricaine de basketball

Anicet Lavodrama, nouveau directeur technique national de la Fédération Centrafricaine de basketball

Ancienne légende du basketball Centrafricain, Anicet Lavodrama (58 ans, 2.02 m), a été drafté en NBA par les Los Angeles Clippers au 3ème tour du repêchage en 1985 avant de faire carrière en Espagne, notamment dans la Liga ACB de 1985 à 1998, jouant pour le CB Valladolid et Joventut Badalona. Avec les Fauves dont il a été l’un des leaders incontestés avec Fred Goporo dans les années 80, Lavodrama a remporté le championnat d’Afrique en 1987 à Tunis et a également participé aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988. Il fut également ancien agent de Serge Ibaka, pivot congolais des Raptors de Toronto. Lavodrama a été naturalisé espagnol et travaille depuis ces dernières années comme consultant auprès d’une chaîne de télévision espagnole. C’est la première fois que Lavodrama accepte de venir à la barre des Fauves pour assurer sans doute l’une des plud hautes fonctions du basketball Centrafricain. 

Avant l’ancien pivot, plusieurs anciens internationaux de la génération des années 80 dont Eugène Pehoua-Pelema et Fred Goporo avaient occupé cette fonction de DTN, mais leur expérience a été de très courte durée et cela n’a pas permis à la République Centrafricaine de renouer à son passé glorieux. 

Un défi de taille à relever en équipe 

Maurice Beyina, nouveau directeur technique national adjoint de la Fédération Centrafricaine de basketball

Maurice Beyina, nouveau directeur technique national adjoint de la Fédération Centrafricaine de basketball

Comme directeur technique national, Lavodrama travaillera aux côtés de Maurice Beyina (48 ans, 1.98 m), ancien DTN par intérim auprès de la Fédération Centrafricaine de Basketball. Pour la première fois, Beyina qui fut ancien capitaine des Fauves dans les années 90 et 2000, s’apprête à occuper enfin officiellement une fonction de DTN adjoint, contrairement à son ancien statut. 

Un des meilleurs défenseurs de la Pro A des années 90 et 2000, Maurice Beyina a également été président du syndicat des joueurs professionnels en France, directeur exécutif de Bourg-en-Bresse en Pro B et consultant de News Basket Beafrika auprès de l’Euroleague Basketball. 

Anicet Lavodrama et Maurice Beyina auront un défi de taille à relever ensemble, surtout à des heures où l’équipe nationale Centrafricaine senior doit être renouvelée à 80%, car seuls trois vétérans de l’équipe 2019 : Johan Grebongo, Destin Damachoua et Max Kouguere devraient faire leur retour pour aider la génération de Evan Ganapamo, Paul Marandet, Zacharie Ouango et Kurt Wegscheider à franchir un palier lors du tournoi de qualification pour l’AfroBasket 2021. Avec la grave blessure de l’américain avec le passeport Centrafricain Johndre Jefferson victime d’une rupture du tendon d’Achille la semaine dernière, le Management des Fauves devra rapidement trouver des solutions pour renforcer le secteur intérieur. James Mays qui évolue dans le championnat chinois est sans doute le meilleur candidat à ce jour pour palier à l’absence de Johndre Jefferson absent au moins une année. La montée en puissance de Johan Grebongo qui réalise une excellente saison, est sans doute une très bonne nouvelle pour les Fauves. Grebongo devrait logiquement s’imposer au poste 4 comme un titulaire indiscutable. 

Avec Max Kouguere qui sera très utile en sortie du banc et dans le vestiaire avec un rôle bien défini en appuie d’Evan Ganapamo, et un Destin Damachoua en constume de leader avec Paul Marandet en back-up sans oublier de nombreux jeunes à faire développer sur la ligne arrière et le Front-court (Zacharie Ouango, Kurt Wegscheider, les frères Dondon, Bryant Selebangue, Allan Dokossi ect..), le nouveau Management des « Bamaras » devra très vite se mettre au travail pour permettre à la République Centrafricaine de préparer au mieux les échéances à venir en commençant par celle du mois de février, même si les fans Centrafricains devront faire preuve de patience avant de voir les Fauves dans le Top 5 continental.

Le chantier est très vaste, et sans la formation des jeunes et des entraîneurs locaux, et sans une ligue de bangui attractive et compétitive, le basketball Centrafricain n’est pas prêt de se relever. Enfin, sans une volonté politique réelle de développement du sport qui englobe la construction des infrastructures modernes le Top 5 africain restera une simple utopie pour les Fauves.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top