Close

“L’Iran ne commence pas les guerres” : Téhéran répond à Trump

Le président américain, Donald Trump déclarait via twitter mercredi que l’Iran prévoyait une “attaque sournoise” contre les troupes ou les “actifs” américains en Irak. Avertissant que la République islamique paierait un “lourd tribut” si cela se produisait. Ce jeudi, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, en réponse avait laissé entendre que son pays n’était pas un état va-t’en-guerre, mais que s’il le fallait, la République islamique saurait leçons donner.

Regain de tensions sur fond de Covid-19

En désaccord depuis des décennies, les États-Unis et l’Iran avaient vu leurs relations se détériorer davantage au cours des deux dernières années. Depuis que Donald Trump avait choisi de sortir de l’accord nucléaire multilatéral sur l’Iran en 2015 et réimposé les sanctions économiques américaines à Téhéran. Et la pandémie avait fait surface, tuant plus de 3 000 personnes en Iran avec des infections confirmées près de 48 000, ce qui en fait le pays le plus touché du Moyen-Orient. La République désarmée, s’était tournée vers la communauté International et les USA, pour une levée des sanctions économiques qui lui permettrait de faire plus efficacement face à la pandémie ; sans grands succès.

Ce mercredi, Le président iranien Hassan Rouhani, déclarait que  « Les Etats-Unis ont perdu la meilleure occasion de lever les sanctions(…)  de s’excuser(…) et de déclarer à la nation iranienne qu’ils n’étaient pas contre eux ». Mais avait tenu à préciser Rouhani cette hostilité évidente des américains et « les sanctions » n’auraient pas  entravé les efforts de l’Iran contre l’épidémie de coronavirus. « Nous sommes presque autosuffisants dans la production de tout l’équipement nécessaire pour lutter contre le coronavirus. Nous avons beaucoup mieux réussi que de nombreux autres pays dans la lutte contre cette maladie » avait ajouté le premier responsable iranien.

Trump ne s’excuse pas mais avertit…et Zarif répond

Bien après le message du leader iranien, le président américain, ce même mercredi dans la soirée, publiait sur son réseau social et outil de communication favori : « Sur information et croyance, l’Iran ou ses mandataires prévoient une attaque sournoise contre les troupes et / ou les actifs américains en Irak. Si cela se produit, l’Iran paiera un prix très lourd, en vérité! ». La réponse iranienne ne s’était pas faite attendre. Et tôt ce Jeudi, le chef de la diplomatie iranienne, Javad Zarif, par le même canal utilisé par le président américain, répondait que contrairement aux USA « qui mentent, trichent et assassinent subrepticement » l’Iran lui  n’agissait  « que pour se défendre ». En outre avait tenu à préciser le diplomate iranien, si la République islamique n’avait pas l’intention de déclencher une guerre, elle était néanmoins toute disposée  à donner « une leçon à ceux qui commenceraient ».

La Nouvelle Tribune

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top