Close

Mercato: Le cas Geoffrey Kondogbia sème la zizanie à Valence

Le milieu de terrain français a quitté la cote est espagnole pour aller finaliser son transfert à l’Atlético de Madrid. De son côté, l’entraîneur de Valence est désabusé. Et pas que par son futur ex-joueur…

Valence n’avait pas besoin de ça. Auteur d’un mauvais début de saison, le club ché pointe à la 14e place du classement de Liga. Des débuts compliqués auxquels se sont ajoutés les départs de joueurs importants tels que Francis Coquelin, Dani Parejo ou encore Rodrigo. Difficile à accepter pour l’entraîneur Javi Gracia. Et malheureusement pour lui, le cas Geoffrey Kondogbia est venu se greffer à tout ça.

Lié à Valence jusqu’en 2022, l’ancien milieu de terrain de l’AS Monaco est en passe d’être transféré à l’Atlético de Madrid grâce à la règle du joker. Une bonne nouvelle pour le joueur qui ne s’était pas privé pour tacler publiquement le président valencian Anil Murthy. Une mauvaise pour Gracia. D’ailleurs, ce dernier commence à en avoir plein le dos. La raison ? Le technicien espagnol en a tout simplement marre d’être la seule personne du club à s’exprimer sur cet épineux dossier.

Javi Gracia en a marre

Après le match nul concédé à domicile contre Getafe (2-2), Javi Gracia a donc fait passer ses messages alors que les journalistes lui demandaient si Kondogbia se trouvait déjà à Madrid. « La vérité, c’est que je ne sais pas, je l’ai lu dans la presse. La dernière chose que mon président m’a communiquée c’était de me dire, avant l’entraînement, qu’il était possible qu’on perde le joueur alors qu’il m’avait dit deux semaines avant que c’était impossible qu’il parte. Je ne sais rien d’autre. » Un tacle à destination du président Murthy qui a forcément fait tilt chez les journalistes.

Relancé sur le sujet, Gracia n’a pas voulu donner dans la provocation, mais son exaspération était largement palpable. « Vous savez ce que je pense, je l‘ai dit quand le mercato a fermé ses portes, quand je vous ai dit que j’avais reçu un appel du président pour me dire que le joueur ne partirait pas. Il m’a appelé exclusivement pour ça. Ça ne sert à rien d’en dire davantage. Je pense que parler de ça n’est pas bon pour moi, ni pour mon équipe. Celui qui doit parler de cette situation doit expliquer la raison de tout ça et moi, je ne suis pas là pour ça. Je suis là pour entraîner, pour essayer d’améliorer les résultats. » À bon entendeur…

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top