Close

Opération barkhane : l’ambassadeur du Mali en France accuse !

La situation d’instabilité sécuritaire au Sahel avait sollicité l’intervention des forces étrangères pour lutter contre les djihadistes. Au nombre de ces troupes, se trouve l’opération française barkhane, qui combat aux côtés des forces maliennes pour éradiquer la menace terroriste. Cependant cette force militaire française est décriée par les autorités maliennes, qui ne voient pas d’un bon œil le comportement de certains soldats français.

Les « débordements » de soldats

Hier mercredi 26 février 2020, au cours d’une audience au Sénat, l’ambassadeur du Mali en France, Toumani Djimé Diallo, a fustigé les « débordements » de soldats. Selon le diplomate, le problème se situe au niveau des forces composées de la légion étrangère, des officiers et de l’armée normale.

Des soldats tatoués à Bamako

L’ambassadeur a fait savoir qu’à certains moments, on aperçoit des soldats, « dans les Pigalle de Bamako », qui ont des tatouages sur tout le corps « en train de rendre une image qui n’est pas celle que nous connaissons de l’armée [française] ». Une situation qui fait peur et qui intrigue selon lui.

Pas de sentiments anti-français au Mali

Il a essayé de comprendre la situation en l’expliquant par le fait que ces soldats sont réputés pour être « âpres à la bataille », tout en faisant remarquer, qu’ « il y a des débordements qui posent problèmes ». Pour Toumani Djimé Diallo« il n’y a pas de sentiment anti-français au Mali. Il y a eu, à un moment donné, un ressenti au sein de la population contre la présence militaire française ».

A l’en croire, le Mali s’attendait avec autant de moyens et d’hommes mobilisés, à des résultats probants qui réduiront les pertes en vie humaine. Notons qu’au cours de cette audience, la commission Défense du Sénat recevait les ambassadeurs des pays du G5 Sahel.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top