Close

Ouattara à l’opposition : « Arrêter de penser que les décisions doivent être prises à Paris »

Fin août, le président Alassane Ouattara avait effectué un voyage sur la France où il avait rencontré son homologue Emmanuel Macron, dans une période où sa candidature à un troisième mandat est contestée par l’opposition ivoirienne. Attendu depuis sur une déclaration concernant les échanges entre lui et son homologue français, M. Ouattara a fini par rompre le silence.

A l’issu de la visite d’Etat qu’il a commencé depuis mercredi dernier, le président a animé une conférence de presse ce samedi à la fin d’un meeting qu’il a animé à la place de la république de Bongouanou. A l’endroit de ses challengers de l’opposition qui, lors de son passage dans l’Hexagone ont adressé des courriers à Macron, invitant ce dernier à dire à son homologue ivoirien de renoncer à sa candidature, le président a rappelé que la Côte d’Ivoire est un pays souverain.

“Les décisions sont prises en Côte d’ivoire”

« Je peux vous rappeler que la Côte d’Ivoire est un pays souverain et c’est pour cela voyez-vous, nous devons faire confiance à nos institutions et arrêter de penser que les décisions doivent être prises à Paris ou à New-York ou ailleurs. Les décisions sont prises en Côte d’ivoire, par les ivoiriens et les institutions ivoiriennes, » a déclaré le candidat du RHDP. Le président Ouattara a invité ainsi, une nouvelle fois ses concitoyens à faire confiance aux institutions du pays qui ont à charge, l’organisation de la présidentielle du 31 octobre prochain.

“Je ne fais pas partie de cette opposition”

Dans la même dynamique que le président OuattaraMamadou Koulibaly, candidat à la présidentielle et farouche opposant au système france-africains, avait également affiché son opposition à cette invitation à la France à jouer les arbitres. « Je ne fais pas partie de cette opposition qui demanderait à la France de jouer les arbitres dans le jeu politique ivoirien. En Côte d’Ivoire, comme bien souvent ailleurs, c’est le peuple ivoirien qui est souverain et non la France », avait déclaré le mentor de Nathalie Yamb.

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top