Close

Polémique autour de la présence de Bozizé à Bangui, la CPI s’active pour son arrestation.

l'ancien Président de la République François Bozizé, débout au milieu des membres du bureau politique de son parti KNK, le 17 décembre 2019. Crédit photo : KNK
l’ancien Président de la République François Bozizé, débout au milieu des membres du bureau politique de son parti KNK, le 17 décembre 2019. Crédit photo : KNK

Polémique autour de la présence de Bozizé à Bangui, la CPI s’active pour son arrestation.

Bangui (République centrafricaine) – C’est désormais officiel, avec des preuves vidéo fournies par son parti KNK,   l’ancien Président François Bozizé est bel et bien de retour à Bangui. Les Centrafricains exigent la démission du gouvernement pour mensonge aggravé, et la CPI s’active en coulisse pour son arrestation.

« Il faut mettre fin activement aux folles rumeurs alimentées par le pouvoir de Bangui à propos du retour en République centrafricaine  du Président de KNK, l’ancien Président de la République François Bozizé »,  a indiqué à CNC un cadre du parti KNK (Kwa Na Kwa), avant de publier sur les réseaux sociaux, ce mardi 17 décembre,  les images et vidéos montrant l’ancien Président en réunion avec les membres du  bureau politique de son parti.

Une véritable action audacieuse du KNK, un désastre politique pour le pouvoir de Bangui qui n’a cessé depuis 48 heures de nier la présence de l’ancien chef de l’État François Bozizé en Centrafrique.

Le Premier ministre Firmin NGRÉBADA, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Ange Maxime Kazagui, le porte-parole de la présidence de la République Albert Mokpem Yaloké, le ministre conseiller du chef de l’État fidèle Gouandjika, le conseiller en communication du chef de l’État Wilfried Sebiro, y compris la quasi-totalité des  membres du bureau politique du parti présidentiel MCU, étaient jusqu’alors ferme sur leur position, disant que l’ancien chef de l’État François Bozizé n’est pas à Bangui. En tout cas pour eux, le KNK a menti au peuple centrafricain et à la communauté internationale, pour la simple raison que les échéances électorales s’approchent, et il tente tout pour le tout pour faire savoir au monde que Bozizé serait à Bangui 12 mois avant  le dépôt des candidatures à la présidentielle comme prévoit la constitution de la République centrafricaine.

Mais voilà ! KNK vient une fois de plus mettre le pouvoir de Bangui devant leur propre ignorance, leur incompétence en publiant les images concrètes de l’ancien Président François Bozizé, entouré de ses fidèles à Bangui ce mardi 17 décembre.

Une démonstration politique unique en son genre qui a ému tout le peuple centrafricain qui ne demande qu’une chose, la démission  du Président Faustin Archange TOUADERA et de son Premier ministre Firmin NGRÉBADA pour incompétence avérée.

« Nous sommes tous des morts dans ce pays. Comment un gars comme Bozizé, très connu dans le pays,  pourrait traverser tout le pays des milliers des kilomètres pour arriver dans la capitale Bangui sans que les autorités du pays ne le sachent ? Incroyable, mais vrai. Nous sommes gouvernés par des abrutis qui doivent immédiatement être démis de leurs fonctions », s’alarme Mathieu KOUTOU, un enseignant universitaire.

Au-delà des autorités et du peuple centrafricain, les autorités judiciaires, notamment de la Cour pénale internationale, s’intéressent de près au dossier François Bozizé. Des sources dignes de foi expliquent à CNC sous couvert d’anonymat  que des recherches seraient en cours pour tenter de le localiser avant week-end, et si possible  l’arrêter. « Son mandat d’arrêt est prêt » indique la même source.

En tout cas, le retour de Bozizé, désormais officiel, ouvre un nouveau chapitre difficile, voire très compliqué  pour les classes politiques, y compris les autorités du pays.

Copyright2019CNC.

CNC

Laisser un commentaire

0 Comments
%d blogueurs aiment cette page :
scroll to top